Kim Boutin, deuxième à gauche, lors de la finale du 500 mètres.

Menacée, Kim Boutin ferme ses comptes de médias sociaux

La médaille de bronze récoltée par la Sherbrookoise Kim Boutin au 500m du patinage de vitesse courte mardi matin n’a visiblement pas plu aux amateurs sud-coréens.

La Sherbrookoise de 23 ans a dû fermer ses comptes de médias sociaux plus tard dans la journée à la suite de la publication de plusieurs messages haineux, et même des menaces de mort, proférées à son endroit.

Lire aussi: «Une chance que Marianne était là!»

Kim Boutin en confiance

Sherbrooke se mobilise pour Alex et Kim

Boutin a remporté la médaille de bronze à la suite de la disqualification de la patineuse sud-coréenne Choi Min-jeong, à la suite d’un contact entre les deux patineuses en début de course.

Une situation qui est loin d’étonner l’ancienne championne olympique Annie Perreault; la Sherbrookoise a remporté la médaille d’or au 500m lors des Jeux olympiques de Nagano, en 1998 et elle connaît bien la passion des Sud-coréens pour le patinage de vitesse.

« C’est une religion pour eux, là-bas et souvent, il y a des réactions exagérées. L’avènement des médias sociaux change beaucoup la donne, par contre. »

« La manœuvre de la Sud-coréenne qui lui a valu une suspension est une manœuvre que l’on voit souvent en course, surtout aux Jeux olympiques; les filles passent à l’extérieur et tentent d’entrer à l’intérieur en se faisant une place avec l’avant bras. Aux Olympiques, c’est différent des autres compétitions; c’est le tout pour le tout. »

« Certaines filles laissent passer, mais d’autres gardent leur place. C’est cette bataille qui a valu à Kim la médaille de bronze. »