«Je ne suis pas vraiment un bon observateur de hockey», a dit le défenseur Charlie McAvoy, alors qu'il se préparait à revenir au jeu après avoir purgé un match de suspension. «La partie me semble beaucoup plus longue.»

McAvoy de retour avec les Bruins après un match de suspension

BOSTON — Le défenseur des Bruins de Boston Charlie McAvoy a mentionné que lorsqu'il était en uniforme, il était facile pour lui de garder son calme et de se concentrer sur le prochain match.

Sur la galerie de presse, c'est plus difficile.

«Je ne suis pas vraiment un bon observateur de hockey, a dit McAvoy, alors qu'il se préparait à revenir au jeu après avoir purgé un match de suspension. La partie me semble beaucoup plus longue.»

McAvoy a été suspendu pour avoir donné une mise en échec à la tête de l'attaquant des Blue Jackets de Columbus Josh Anderson, lors du sixième affrontement de la demi-finale de l'Association Est. Plutôt que de sauter sur la patinoire avec son partenaire défensif Zdeno Chara, McAvoy se promenait dans la salle à manger des médias avant le premier match de la finale de l'Est, contre les Hurricanes de la Caroline.

Pendant que ses coéquipiers défaisaient les Hurricanes 5-2 pour prendre les devants 1-0 dans la série, McAvoy était en tenue de ville, tentant de maîtriser ses émotions.

«Dans les hauteurs du TD Garden, je suis comme ça, a affirmé McAvoy, montrant qu'il se cache le visage avec ses mains. Je suis heureux de pouvoir jouer demain.»

Choix de première ronde de 21 ans, McAvoy a récolté sept buts et 21 aides cette saison, sa deuxième complète dans la LNH. Il a raté six semaines en début de saison en raison d'une commotion cérébrale et il en a raté deux autres dans le temps de Noël parce qu'il était blessé au pied.

Il n'avait toutefois jamais eu à regarder un match du haut de la passerelle alors qu'il était en santé.

McAvoy a déclaré qu'il allait essayer de tirer avantage de ce repos forcé.

«Quand tu ne joues pas, tu peux utiliser cette occasion pour améliorer certains points, a-t-il exprimé, ajoutant que de regarder un match dans les hauteurs d'un aréna lui amène une perspective bénéfique. J'ai l'impression d'avoir compris certaines choses.»

Absence ressentie

L'entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy, a fait savoir que l'équipe avait manqué McAvoy pour son jeu physique et ses capacités à relancer l'attaque.

«Certains joueurs n'ont peut-être pas la vision ou la confiance pour effectuer les passes dans le centre de la glace qu'il réalise, a observé Cassidy. Ces jeux rapides au cours desquels les attaquants reçoivent la rondelle à de bons endroits augmentent nos occasions d'attaquer.»

Steven Kampfer, qui a remplacé McAvoy dans la formation, a notamment inscrit le premier but des Bruins. L'équipe a ajouté quatre buts en troisième période. Le deuxième duel de la série aura lieu dimanche, au TD Garden.

Les Hurricanes tiraient de l'arrière 2-0 dans leur série de première ronde contre les Capitals de Washington, éliminant par la suite les champions de la coupe Stanley en sept rencontres. Au deuxième tour, la troupe de la Caroline a balayé les Islanders de New York.

«Nous ne voulons pas tirer de l'arrière 2-0 à nouveau, a mentionné l'entraîneur-chef des Hurricanes, Rod Brind'Amour. Si nous arrivons à ce point, c'est ce que tous les joueurs diront.»