Le planchiste bromontois Maxence Parrot, médaillé d’argent des Jeux olympiques de PyeongChang et cinq fois médaillé d’or des X Games, est en rémission complète de son cancer.

Maxence Parrot en rémission complète de son cancer

C’est une victoire de plus pour Maxence Parrot. Le planchiste bromontois a remporté sa plus grande compétition en carrière en vainquant le lymphome de Hodgkin qui l’affligeait. En rémission complète de son cancer, il veut maintenant se remettre en forme le plus rapidement possible afin de participer aux prochains X Games qui auront lieu en Norvège à la fin août.

Il s’agit d’un énorme soulagement pour l’athlète. «Le fait de le voir écrit sur papier que je suis officiellement en rémission complète, c’est vraiment cool. Ça fait du bien. Ç’a été une grosse bataille, j’ai mis tout ce que j’ai, a-t-il déclaré au cours d’un entretien téléphonique. J’étais quand même assez confiant, parce qu’après un scan à mi-chemin des traitements, nous avions vu que 95% des cellules cancéreuses avaient disparu. Dans ma tête, après avoir battu 95% en trois mois, battre les cinq autres n’allait pas être difficile.» 

Le fait que sa passion lui ait été enlevée pendant les six derniers mois a été particulièrement difficile pour Parrot. Or, cet arrêt forcé lui a permis de s’en rapprocher davantage.

« Quand on t’enlève ta passion pendant plusieurs mois, c’est là que tu te rends compte à quel point tu aimes ça et j’ai réalisé à quel point le snowboard fait partie de ma vie », a souligné le jeune homme de 25 ans. 

Pour Parrot, chaque hiver était consacré à la pratique de son sport favori. Cependant, ce dernier a dû mettre sa carrière en pause afin de combattre le lymphome de Hodgkin qui lui a été diagnostiqué le 21 décembre 2018.

Le planchiste ne s’en cache pas, il a pensé plusieurs fois à arrêter le traitement pour retrouver sa vie normale. Toutefois, il n’a pas abandonné et il a combattu la maladie au sein de sa demeure à Shefford.

« Douze traitements de chimio aux deux semaines durant les six derniers mois, c’est long et c’est dur sur le corps », a-t-il confié. 

Motivation 

Au mois d’avril, l’annonce des X Games prévus à la fin de l’été est rapidement devenue une motivation pour le sportif originaire de Bromont. Lorsqu’une offre d’accélérer le traitement lui a été proposée, il n’a pas hésité un instant pour l’accepter.

Il a finalement repris l’entraînement il y a deux semaines afin d’être fin prêt pour cette compétition.

« À la fin, je bouillais en dedans de moi et je voulais retourner à l’entraînement le plus vite possible », a indiqué le principal intéressé, qui a trouvé dans cette proposition un incitatif supplémentaire pour se soigner. 

Soulignons qu’il n’y a pas de compétition habituellement durant l’été et que le planchiste aurait dû amorcer sa saison seulement en novembre. 

En raison de son absence lors de la dernière saison et de son repos forcé pendant six mois, il met donc les bouchées doubles pour aller reconquérir son titre du Big Air aux X Games d’Oslo, qui se mettront en branle le 31 août.

S’il était habitué à dévaler les pentes, Maxence Parrot en avait toute une à remonter, cette fois-ci. Lors de sa convalescence, il a perdu énormément de masse musculaire, de cardio et d’énergie. Son équipe lui fournit toutefois l’aide nécessaire pour cette préparation exigeante. 

«Ça arrive très vite: dans cinq semaines. Mais j’aime relever de gros défis, a assuré Parrot. Mon but est d’aller en Norvège pas seulement pour participer, mais pour gagner.»

Retour à la normale

Le planchiste ne perd pas de temps. Lors de la dernière semaine, il s’est entraîné six jours sur sept. Quelques séances au gym et beaucoup de trampoline constituent son entraînement. 

Il fait aussi beaucoup de vélo de montagne à Bromont en compagnie de ses amis, pour le plaisir. 

Entre temps, il joue au tennis, car il fera partie des célébrités invitées à la coupe Rogers à Montréal dans une semaine et demie. Bien qu’il ait pratiqué ce sport durant sa jeunesse, il n’a jamais pris part à une compétition dans cette discipline. 

Il considère toutefois que c’est une excellente opportunité afin de travailler son endurance cardiovasculaire. « On est toujours en mouvement dans ce sport et ça constitue un bon entraînement pour mon retour en planche », lance-t-il à l’autre bout du téléphone.  

Parrot s’envolera pour la Suisse vers la mi-août afin de reprendre l’entraînement sur neige et tenter de contrer au maximum les effets du décalage horaire. Il gagnera ensuite la Norvège le 28 août.

C’est la première fois qu’il retournera en Europe depuis qu’il a découvert une bosse dans son cou, en novembre dernier. 

Lors de son retour au mois de septembre, l’athlète se concentrera ensuite sur la saison qui s’en vient.

Le lymphome de Hodgkin est un cancer relativement rare, selon Lymphome Canada. De manière générale, il représente environ 0,5% des cancers et 15% des lymphomes diagnostiqués. Chaque année au Canada, on diagnostique le lymphome de Hodgkin chez environ 900 personnes.

En 1960, un diagnostic comme celui qu’a reçu Parrot ne laissait présager une survie que dans 10% des cas. Grâce à la recherche, le taux de survie se situe maintenant à 85%.

— Avec La Presse canadienne