La famille Russel-Godbout a passé le flambeau à la famille Neveu-Chapdelaine lors d'une petite rencontre qui leur a permis d'officialiser le tout.
La famille Russel-Godbout a passé le flambeau à la famille Neveu-Chapdelaine lors d'une petite rencontre qui leur a permis d'officialiser le tout.

L'initiative écolo #Remplisvert change de main

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Puisqu’ils quitteront leur résidence familiale de Windsor en vue de s’installer pour une période de quatre années en Belgique, les huit membres de la famille Russell-Godbout ont confié le mouvement #Remplisvert, qu’ils ont lancé en juin 2019, à la famille Neveu-Chapdelaine de Richmond.

« On se sent un peu imposteur parce que ce n’est pas notre idée à la base, mais nous allons nous approprier le projet tranquillement », explique Marie-Ève Chapdelaine, qui a rapidement levé la main lorsque la famille Russel-Godbout a annoncé devoir trouver quelqu’un pour assurer la survie du projet familial.

La mère de trois jeunes enfants connaissait déjà très bien le concept initié par Arnaud Russell et ses cinq frères et sœurs qui vise à réduire la consommation de bouteilles de plastique à usage unique en implantant des stations de ravitaillement dans divers commerces de la province.

« Comme je travaille en développement durable chez Cascades, j’ai vite été mise au fait de ce mouvement. J’ai embarqué presque tout Kingsey Falls dans le projet et j’ai gardé le contact avec la famille parce que je trouvais que l’idée était bonne et simple », raconte Mme Chapdelaine.

Mélodie, Grégoire et Léonard Neveu ont respectivement 12, 10 et 6 ans. « C’est sûr qu’ils sont plus jeunes. Je m’attends à devoir les superviser davantage, mais je crois que ce sera une belle expérience pour toute la famille », confie la mère heureuse de reprendre les rênes.

Arnaud Russell, l'aîné de 15 ans, était à la tête du mouvement auquel se sont jointes plusieurs municipalités et près de 500 commerces en moins d’une année. Il se dit un peu triste, mais surtout très confiant pour la suite des choses.

« Je pense vraiment que le fait que ce soit des jeunes qui fassent de la sensibilisation pour protéger l’environnement permet d’avoir un plus grand impact, révèle-t-il. La famille Neveu-Chapdelaine a déjà des idées dans le but de porter le projet encore plus loin. Je ne suis vraiment pas inquiet », ajoute celui qui envisage peut-être une collaboration outre-mer.

Effectivement, la famille Neveu-Chapdelaine prévoit tenter d’approcher des influenceurs et certains propriétaires de salles de spectacle. « C’est un peu plus difficile en ce moment avec la pandémie de la COVID-19. La peur du virus cause aussi un certain relâchement dans les habitudes de consommation dites plus écologiques, mais nous allons continuer à faire des démarches via le web », indique Marie-Ève Chapdelaine.

De son côté, Mélodie Neveu semble déjà plutôt convaincante. « L’eau potable, c’est précieux. Juste pour faire une bouteille de plastique, il faut plus d’eau que ce qui se retrouve déjà dans la bouteille », argumente celle qui souhaite assurer le rôle de porte-parole dans les médias.

« Mon petit frère Léonard a juste six ans, mais il parle très fort et il n’a pas peur d’aller vers les gens. C’est lui qui aura le rôle d’aller voir les commerçants », ajoute Mélodie qui invite les commerces intéressés à se procurer un autocollant sur le site web de #Remplisvert.