Le quai Paquet à Lévis

Lévis devient un port d’attache pour les croisiéristes [VIDÉO]

Les installations portuaires du quai Paquet de Lévis passent sous la gestion du Port de Québec pour les cinq prochaines années afin d’accueillir les navires de croisière.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, était tout sourire jeudi pour l’annonce de cette entente quinquennale qui permettra aux navires de croisières d’accoster sur la rive sud.

Une première expérience concluante avait été menée avec l’amarrage du Saga Sapphire à l’automne 2017. Le quai de 218 mètres pourra accueillir des navires d’une longueur maximale de 200 mètres. 

«D’un côté, nous offrons aux passagers une vue sur les installations du quai Paquet, dont la fontaine avec les jets d’eau les plus puissants au Canada, et de l’autre, la magnifique vue sur Québec», se réjouit M. Lehouillier.

Pour le Port de Québec, ce partenariat aidera ses ambitions d’atteindre le chiffre de 400 000 croisiéristes dans la capitale d’ici 2025. L’an passé, Québec a accueilli 230 000 passagers.

«Si le projet-pilote du Saga Sapphire n’avait pas été un succès, on ne serait pas là aujourd’hui. Les commentaires [des passagers] et du capitaine ont été très positifs», a souligné le pdg du port de Québec, Mario Girard.

Le port travaille déjà auprès de compagnies de croisières pour qu’au moins un navire accoste au quai Paquet en 2019. S’il ne peut garantir une présence dès cette année, il est convaincu d’y parvenir d’ici les cinq prochaines années.

Profitabilité

Le maire Lehouillier rappelle que le quai a été conçu de manière à pouvoir accueillir des navires de plus grande envergure. Même s’il ne peut évaluer les retombées économiques pour sa ville, il maintient que ça ne peut être que profitable. D’autant plus qu’un hôtel de luxe lèvera bientôt de terre à proximité du quai et qu’un lien mécanique sera aménagé pour relier le quai au haut de la falaise. 

«Une des obligations pour le complexe hôtelier est d’avoir un restaurant panoramique sur le toit. Ça veut dire bar, restaurant, etc. Pour les croisiéristes, il y a une attraction.» Dans l’esprit de M. Girard, il est aussi clair que des passagers en escale resteront à Lévis pour profiter des attraits.

Le pdg ajoute que la demande pour des croisières à l’automne est toujours en croissance. Québec devient l’alternative aux Caraïbes où les tempêtes sévissent à cette période de l’année. Dans ce contexte, le quai Paquet devient un atout supplémentaire.

La Ville de Lévis demeure propriétaire de ses installations. Elle devra acquérir une passerelle et des barrières de foules pour 145 000 $, dont 30 % sont remboursés dans le cadre d’un programme provincial.