Les utilisateurs de Facebook échaudés, révèle un sondage

NEW YORK - Les utilisateurs de Facebook semblent avoir été échaudés par le récent scandale de partage des informations privées qui a éclaboussé le réseau social.

Un nouveau sondage The Associated Press/NORC Center for Public Affairs Research a constaté que 70 pour cent des adultes qui ont une présence en ligne et qui ont entendu parler du scandale Cambridge Analytica ont modifié la façon dont ils utilisent Facebook, ont cessé de suivre des comptes ou ont carrément fermé leur propre profil.

Quatre-vingt-quatre pour cent des adultes interrogés croient que les réseaux sociaux sont responsables de la situation, tandis que 72 pour cent d’entre eux pointent les internautes du doigt. Un peu moins de la moitié (46 pour cent) des participants regardent du côté du gouvernement fédéral.

Vingt-neuf pour cent des internautes questionnés ont réduit leur présence sur les réseaux sociaux; 38 pour cent ont désinstallé des applications sur leur téléphone; 41 pour cent ont cessé de suivre des groupes ou des organisations; 42 pour cent ont dit fréquenter certaines plateformes moins souvent; et 47 pour cent ont cessé de suivre ou ont retiré leur amitié à certaines personnes.

Quarante-cinq pour cent des participants au sondage ont révisé ou modifié les réglages qui protègent leurs informations confidentielles, ce que Facebook encourage maintenant ses 2,2 milliards d’utilisateurs à faire.

Le sondage a été mené auprès de 1140 adultes entre les 11 et 16 avril. Sa marge d’erreur est de quatre points de pourcentage.