Retraite Québec lance une campagne de sensibilisation à l’importance de la planification financière, alors que plus de 850 000 travailleurs tireront leur révérence au cours des sept prochaines années dans la province.

Les Québécois dans le flou face à leurs revenus de retraite

Près des trois quarts des Québécois âgés de 18 à 64 ans n’ont pas d’objectif précis quant aux revenus dont ils disposeront après avoir quitté le marché du travail, révèle Retraite Québec.

En cette traditionnelle période de cotisations aux REÉR, Retraite Québec lance une campagne de sensibilisation à l’importance de la planification financière, alors que plus de 850 000 travailleurs tireront leur révérence au cours des sept prochaines années dans la province.

Le porte-parole Frédéric Lizotte souligne que la notion de retraite s’est redéfinie dans les dernières années.

«Autrefois, les gens arrivaient à 65 ans, prenaient leur retraite et quittaient définitivement le marché du travail, illustre-t-il. Aujourd’hui, les gens peuvent se retirer à 60 ans de façon progressive ou décider d’occuper un deuxième emploi qu’ils ont toujours voulu faire.»

Comme tout projet de vie, la retraite doit être préparée, d’autant plus que cette étape peut de nos jours s’échelonner sur une trentaine d’années, fait valoir Retraite Québec.

Bien qu’un certain revenu de base soit assuré par le Régime des rentes du Québec et le programme de la Sécurité de la vieillesse, celui-ci peut s’avérer insuffisant pour une retraite à la hauteur des attentes, prévient M. Lizotte.

Il exhorte les travailleurs à rencontrer un planificateur financier pour rapidement établir un «plan de match» qui pourra ensuite être réajusté selon des changements dans leur situation professionnelle ou familiale.

«Le temps, c’est le meilleur ami de l’épargnant», rappelle-t-il.

Retraite Québec invite les gens à visiter la page www.retraitequebec.gouv.qc.ca/jeplanifie : http://www.retraitequebec.gouv.qc.ca/jeplanifie pour se renseigner et utiliser ses outils de simulation et de planification.