Charles Dion et Aitan Côté, des Artilleurs de B.C.F. en Estrie, avant leur match mercredi

Les pee-wee bravent la tempête à Québec

À 9h15, la première note a résonné au Centre Vidéotron. Malgré la tempête qui secouait la capitale, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec s’est mis en branle, sans être victime des conditions qui faisaient rage à l’extérieur.

Tous les matchs de la première journée ont lieu, comme prévu. Même celui impliquant les Intrépides de Nicolas-Gatineau, seule équipe à ne pas avoir devancé son arrivée à Québec d’une journée. Jusqu’à ce que leur autocar se pointe le nez, en milieu d’après-midi, on s’inquiétait un peu pour ce match prévu à 19h15.

«J’aime mieux m’inquiéter que d’être au-dessus de mes affaires. Dans le fond, je m’en faisais plus pour lui que lui-même. Tout le monde a écouté les directives. La seule chose qui roule à Québec, aujourd’hui [mercredi], c’est le Tournoi pee-wee, c’est quand même incroyable», disait le directeur général Patrick Dom avec un soupir de soulagement et un brin de satisfaction.

À l’exception de l'Intrépide, tous les clubs ont battu la tempête de vitesse. La plupart ont passé la nuit de mardi à mercredi à Québec. Résultat, aucun retard, aucun match annulé ni perdu par défaut.

«Mieux vaut prévenir que guérir. Ça va bien, même un peu trop bien avec la tempête qu’on a eue... Le bout des équipes du Québec est réglé, reste maintenant à s’assurer que ç’a aille bien pour les clubs des États-Unis. S’il y avait des problèmes, ils auraient appelé, mais je vais m’assurer de savoir où ils sont. L’avantage qu’on a, c’est que ceux qui jouent le vendredi ont l’habitude d’arriver trois jours plus tôt. Au pire, ils auront juste un jour ou deux d’attente», ajoutait-il.

Le premier match en classe Inter B a opposé les Rapides de Beauce-Nord aux Gouverneurs de Sainte-Foy Sillery. Les Rapides l’ont emporté 7-4 et n’ont surtout pas regretté leur idée d’opter pour l’hôtel, la veille, histoire d’être sur la glace à l’heure prévue. 

«Ça ne m’arrive pas souvent d’aller à l’hôtel à une demi-heure de chez nous. On s’est parlé, lundi, et on n’avait pas vraiment le choix d’être à Québec. La visibilité était nulle par endroit sur l’autoroute 73, je ne sais pas si on aurait été capable de se rendre si nous étions partis ce matin. Il y en a qui sont montés quand même ce matin pour voir le match, et ils sont arrivés à temps», expliquait l’entraîneur-chef Éric Dumont, dont la troupe sera de retour au Centre Vidéotron, mercredi. Jacob Maheux a disputé un fort match pour l’équipe de Sainte-Marie avec une paire de buts et une passe.

Les spectateurs étaient peu nombreux à avoir bravé la tempête mercredi.

Transport

Dans le bureau de l’équipe du transport du tournoi, c’était le calme malgré la tempête. Plusieurs voyages vers l’aéroport ont été annulés, le train a été une option intéressante pour certains.

«Le Tournoi nous a facilité la vie en annulant tous les matchs hors-concours à l’horaire [du jamais vu, selon les responsables]», précisait Michel Hébert, qui gère la flotte d’environ 25 chauffeurs avec ses collègues Denis Lapointe et Jean Cliche.

Plusieurs équipes européennes séjournaient déjà en ville avant la tempête.

«Les Australiens n’ont jamais vu de neige de leur vie, ils sont gâtés...», disait Dom en riant. Imaginez l’équipe du Mexique, maintenant...

EN VITESSE

Les entraîneurs du Royal de Cardinal-Roy, qui a perdu 5-2 contre les Athlétiques de L’Ancienne-Lorette dans le premier match de la classe Scolaire en fin d’après-midi, se démarquaient par leur élégance avec chemise blanche et noeud papillon... Le premier match ayant nécessité une prolongation a tourné à la faveur des Aigles de Saint-Jean-sur-le-Richelieu, vainqueurs du Frontenac de Québec par 3-2 à la quatrième vague des tirs de barrage... Lorsqu’il y a un écart de sept buts, le temps n’est plus chronométré, comme ce fut le cas en troisième période du match remporté 8-0 par Lotbinière aux dépens des Artilleurs de B.C.F. (Estrie)... François Beaulé, qui est annonceur maison au Tournoi pee-wee depuis 32 ans, a eu l’honneur d’être au micro pour le premier match de la 60e édition... L’action reprend à 8h, jeudi, avec 11 matchs à l’horaire... La salle qui donne sur le hall d’entrée est fin prête à accueillir l’exposition du Temple de la renommée du hockey, vendredi...