Le ministre canadien de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, arrive pour prendre la «photo de famille» du G7.

Les ministres des pays du G7 se penchent sur l'automatisation

OTTAWA — Les ministres canadiens qui accueillent leurs homologues du G7 à Montréal cette semaine ont commencé à élaborer des politiques communes afin de soutenir et de rassurer les travailleurs menacés par l'automatisation et les nouvelles technologies.

On estime que jusqu'à 15 % des emplois dans les pays du Groupe des sept pourraient disparaître d'ici 20 ans à cause de l'automatisation. Cette automatisation devrait générer une demande de travailleurs peu qualifiés et d'autres très qualifiés, laissant de côté une partie des travailleurs «au milieu», selon les données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), présentées lors de cette rencontre de deux jours.

Le ministre canadien de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a ainsi souhaité que les gouvernements trouvent des façons de démontrer qu'au-delà des gadgets technologiques, les dépenses en innovation peuvent améliorer concrètement le sort d'une majorité de citoyens. Par exemple, a-t-il dit, les progrès dans les infrastructures numériques peuvent aider grandement les communautés rurales et éloignées.

Sa collègue de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, Patricia Hajdu, a rappelé que le gouvernement canadien avait investi dans la formation professionnelle pour s'assurer que les programmes sont offerts à tous les types de travailleurs, quel que soit leur âge ou leur parcours. Mais la ministre admet que ces programmes «ne seront pas pour tout le monde», notamment les travailleurs plus âgés qui approchent de la retraite - et ils sont de plus en plus nombreux.

La population du Canada est l'une des plus jeunes des pays du G7, mais elle vieillit tout de même rapidement. Statistique Canada prévoit que d'ici 2031, la proportion de personnes âgées au Canada atteindra celle observée aujourd'hui au Japon, où le quart des citoyens ont plus de 65 ans.

La ministre Hajdu explique en entrevue que lors de ces rencontres du G7 et du G20, on discute beaucoup des façons de soutenir les travailleurs dans cette période de transition entre le travail à temps plein et la retraite, afin que cela se fasse dans l'équité et la justice sociale.

Cette rencontre ministérielle de deux jours est l'une des nombreuses activités organisées par le Canada en prévision du sommet des leaders des pays du G7 au Manoir Richelieu de La Malbaie, dans Charlevoix, les 8 et 9 juin.