Les journalistes de Québec et Trois-Rivières intègrent le syndicat à RDS

MONTRÉAL - Les quatre journalistes du Réseau des sports qui travaillent à Québec et à Trois-Rivières seront bel et bien membres du syndicat des employés de la salle des nouvelles de RDS, qui a récemment été accrédité.

Après avoir entendu les parties, le Conseil canadien des relations industrielles a en effet décidé que ces journalistes pourront faire partie du syndicat qui vient d’y être formé et qui est rattaché à la Fédération nationale des communications de la CSN.

Le 24 avril dernier, le Conseil canadien des relations industrielles avait accrédité un syndicat pour représenter les employés de la salle des nouvelles de RDS, à l’exclusion des chroniqueurs, des analystes, des producteurs seniors et de tous ceux qui sont de rang supérieur. Mais il restait à sceller le sort des journalistes qui travaillent à l’extérieur de l’établissement du boulevard René-Lévesque Est à Montréal.

L’employeur, une chaîne de Bell Média, contestait le fait d’inclure ces journalistes de Québec et de Trois-Rivières dans le syndicat.

Finalement, le CCRI a conclu que comme ces journalistes sont appelés à réaliser des reportages pour RDS et qu’ils relèvent du même gestionnaire que les autres journalistes, il y a lieu de les inclure dans l’unité d’accréditation.

Le syndicat de la salle des nouvelles de RDS compte environ 85 membres. Il avait déjà été accrédité, par une ordonnance provisoire, parce que même avant que le sort des quatre journalistes de l’extérieur de Montréal soit tranché, il avait récolté une majorité d’adhésions.

Le Conseil canadien des relations industrielles est un tribunal quasi judiciaire, de compétence fédérale, qui traite des questions de relations de travail.