L’Académie Esports Canada (AEC) et le Mouvement Desjardins ont mis sur pieds un projet pilote visant à contrer le décrochage scolaire au secondaire par la pratique encadrée du sport électronique.

Les jeux vidéo pour contrer le décrochage scolaire

L’Académie Esports Canada (AEC) et le Mouvement Desjardins ont mis sur pieds un projet pilote visant à contrer le décrochage scolaire au secondaire par la pratique encadrée du sport électronique.

Baptisée « Reconnecte-Toi ! », l’initiative consiste à utiliser la passion des jeunes pour les jeux vidéo comme vecteur de motivation afin de les intéresser davantage à l’école.

« Le but ce n’est pas nécessairement de développer des athlètes de e-sport, mais plutôt d’accrocher et de raccrocher les jeunes à l’école pour leur donner une motivation d’étudier, explique François Savard, chargé de projet à l’AEC et membre de la Fédération québécoise des sports électroniques. En ce moment, ce qu’on est en train de regarder du côté québécois c’est de l’insérer un peu comme une activité parascolaire, c’est-à-dire que ça se déroulerait sur l’heure du midi ou le soir après l’école. Un peu comme les programmes de football ou encore d’improvisation. »

Le projet pilote, qui durera trois ans, débutera avec une vingtaine d’étudiants situés au Québec et en Ontario.

« On est ouvert à aller partout au Québec. J’ai aussi pu discuter avec le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à Ottawa, qui considère potentiellement collaborer dans le cadre de cette initiative, indique M. Savard. La collaboration se ferait sous forme de recherche qui viendrait fournir des données pour appuyer la programmation pédagogique. Chaque école a une réalité différente. On veut vraiment faire en sorte que le programme soit le plus flexible possible. »

Rappelons d’ailleurs qu’un programme de sport électronique avait fait une première percée en sol ontarien au Centre professionnel et technique Minto en août dernier.

« Reconnecte-Toi ! » visera également à offrir aux jeunes étudiants du secondaire des pistes de solution afin de prévenir la cyberdépendance et les problèmes liés à la surconsommation du numérique.

« Le fait que des jeunes adeptes de jeux vidéo pratiquent parfois cette activité de façon extrême et non encadrée peut causer beaucoup de problèmes. Avec ce projet-là, on veut éduquer le jeune à comment bien jouer, à avoir une bonne nutrition et à avoir un bon sommeil. En bref, on veut apprendre les jeunes à avoir un bon équilibre dans leur vie », détaille-t-il.

« On se base beaucoup sur la façon de penser d’avoir un esprit sain dans un corps sain », ajoute-t-il.

La date exacte à laquelle le projet pilote sera intégré dans les écoles demeure encore inconnue pour le moment.

Parmi les jeux auxquels les élèves pourront jouer, on retrouve notamment League of Legends, Rocket League et Overwatch.

« Ce sont des jeux d’équipe qui permettent oui de s’amuser, mais aussi de créer une cohésion entre le groupe », souligne M. Savard.

Selon un rapport publié par l’agence Newzoo, le sport électronique comptait environ 458,8 millions de téléspectateurs à travers le monde en 2019. Cela représente une hausse de 15 % par rapport à l’année précédente.

Notons que le e-sport était aussi présent comme sport de démonstration aux Jeux asiatiques de 2018.

La contribution du Mouvement Desjardins dans ce projet se traduit par une aide financière de 300 000 $.

-----

NOTE : Dans une version antérieure, François Savard mentionnait que le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) serait intéressé à intégrer le projet directement dans les écoles comme un cours et non pas comme une activité parascolaire. Or, la collaboration du CECCE se traduirait plutôt par une recherche qui viendrait fournir des données pour appuyer la programmation pédagogique du projet.