La jeune chanteuse de Sherbrooke Jennifer Bellerose a chanté les hymnes nationaux du match des Rays de Tampa Bay à distance, virtuellement, à partir du studio de son voisin.
La jeune chanteuse de Sherbrooke Jennifer Bellerose a chanté les hymnes nationaux du match des Rays de Tampa Bay à distance, virtuellement, à partir du studio de son voisin.

Les hymnes nationaux des Rays de Tampa Bay chantés à Sherbrooke

Après avoir déjà chanté les hymnes nationaux au Tropicana Field pour un match des Rays de Tampa Bay, la Sherbrookoise Jennifer Bellerose répétera l’expérience, mais en direct... du studio de son voisin. L’équipe des ligues majeures de baseball a une fois de plus fait appel aux services de la chanteuse de 13 ans, qui se retrouvera tout de même sur l’écran géant durant un match télévisé et disputé devant des gradins vides.

«Je devais chanter l’hymne national canadien, l’hymne national américain et le God Bless America. Je crois que je chante plus pour les joueurs, puisqu’il n’y aura pas de spectateurs, mais si je suis chanceuse, je pourrai peut-être m’entendre à la télé», espère la jeune interprète. 

À LIRE AUSSI: Après Detroit, Jennifer vise le Centre Bell

Une Sherbrookoise chantera l’hymne national des Rays de Tampa Bay

Celle qui a fait le tour des stades et des arénas de la province en bas âge a dû utiliser le matériel de son voisin afin d’en arriver à un produit professionnel. 

«Il possède heureusement du matériel de production de qualité et on a utilisé son studio. J’aurais préféré retourner à Tampa Bay, mais à cause de la COVID-19, je dois rester ici. C’est moins stressant chanter devant une caméra. Personne ne me regarde, mais je n’ai pas la même adrénaline. La sensation de chanter dans un stade est bien différente.»

Jennifer Bellerose se dit d’ailleurs impatiente à l’idée de retrouver la vie comme elle l’était il n’y a pas si longtemps. 

«J’étais déçue de voir la Ligue de baseball majeur du Québec suspendre sa saison et pour ce qui est du hockey ou du football, on ne sait pas trop quand ça va recommencer. J’ai dû annuler plusieurs plans à cause de la pandémie, mais je suis contente de vivre d’autres types d’expérience comme ces hymnes nationaux chantés devant la caméra pour les Rays!» affirme la chanteuse de Sherbrooke.