En 2018, l'administration Trump a imposé des tarifs douaniers allant de 10 à 50 % sur un total de 283 milliards d'importations américaines.

Les consommateurs américains font les frais de la guerre commerciale, selon une étude

WASHINGTON — L'économie et les consommateurs américains sont les grands perdants de la guerre commerciale que mène l'administration Trump aux principaux partenaires des États-Unis, affirment des économistes de la Réserve fédérale de New York et des Universités de Princeton et Columbia.

Ce constat contredit les affirmations de Donald Trump selon lesquelles les tarifs punitifs sur les importations américaines n'ont pas d'impact sur l'économie américaine. Le président américain estime même que ces taxes se traduisent par des milliards de dollars qui affluent dans les caisses de l'État.

«Globalement, en utilisant des méthodes économiques habituelles, nous concluons que le plein impact des taxes douanières est supporté entièrement par les consommateurs américains», écrivent Mary Amiti, Stephen Redding et David Weinstein qui viennent de rendre publics leurs travaux alors que le département du Commerce doit publier mercredi le déficit commercial pour l'ensemble de l'année dernière.

En 2018, l'administration Trump a imposé des tarifs douaniers allant de 10 à 50 % sur un total de 283 milliards d'importations américaines. En réponse, les partenaires commerciaux des États-Unis, en particulier la Chine, ont pris des représailles avec des tarifs douaniers de 16 % en moyenne portant sur quelque 121 milliards de dollars d'exportations américaines.

Cette guerre tarifaire a plongé les États-Unis dans leur premier épisode de politique protectionniste «à grande échelle» depuis la Grande Dépression des années 30, observent les économistes, soulignant que ces tensions questionnent l'avenir de l'intégration du commerce international.

«Bien que les effets à long terme restent à déterminer, au cours de 2018, les États-Unis ont expérimenté des hausses substantielles des prix des biens intermédiaires et des produits finis, d'importants changements dans leur réseau de chaînes de production, une diminution des variétés (de produits) importés et un report des taxes douanières sur les prix domestiques des produits importés», résument-ils, citant en exemple la hausse importante des prix des machines à laver.

Ils notent que les exportateurs étrangers n'ont pas, de leurs côtés, diminué le coût des produits avant droits de douane pour compenser éventuellement la hausse des taxes supplémentaires.

Ces économistes ont calculé qu'à la fin de l'année 2018, «les tarifs douaniers ont coûté aux consommateurs et aux entreprises américaines importatrices un coût additionnel de trois milliards de dollars par mois ainsi que 1,4 milliard de dollars supplémentaires par mois en raison de pertes économiques associées».

Ils ajoutent que l'effet négatif est sans doute bien plus grand sur la première économie du monde, leur étude ne prenant pas en compte l'impact découlant de la grande incertitude créée la guerre commerciale, qui a par exemple découragé les investisseurs et qui a été sanctionnée sur les marchés financiers.