Quatorze ans. C’est le nombre d’années que Tiger Woods a dû attendre pour revêtir son cinquième veston vert, remis au vainqueur du Tournoi des Maîtres.

Les cinq moments spéciaux du Tournoi des Maîtres

AUGUSTA – Le Tournoi des Maîtres offre toujours des moments spéciaux et le 83e ne fait pas exception à la règle. Nous en avons retenu cinq.

Tiger Woods

Quatorze ans. C’est le nombre d’années que Tiger Woods a dû attendre pour revêtir son cinquième veston vert, remis au vainqueur du Tournoi des Maîtres. Quatorze longues années parsemées d’épreuves autant personnelles que physiques. On sentait que son jeu revenait à un niveau qu’il avait dans ses meilleures années et ses efforts pour retrouver sa touche magique ont culminé avec cette victoire. Il tirait de l’arrière par deux coups quand il a amorcé la ronde finale et petit à petit, en faisant preuve de patience, et aussi en profitant des erreurs des autres joueurs, il a pu savourer son triomphe devant ses deux enfants, sa conjointe et sa mère.

Plein d'action

La dernière ronde du Masters est toujours des plus excitantes et ce le fut encore plus cette année tellement il y a eu de changements au tableau des meneurs. On surveillait bien sûr le trio des meneurs avec Woods, Molinari et Finau mais les charges venaient aussi d’autres joueurs. À un moment donné ce fut Xander Schauffele, Brooks Koepka, Webb Simpson, Jason Day, Jon Rahm, Rickie Fowler, Patrick Cantlay et Dustin Johnson qui ont montré des dents et se sont approchés de la tête ou même ont été comeneurs. L’excitation était vraiment à son comble chez les amateurs qui ont afflué encore en grand nombre malgré les modifications à l’horaire de crainte que de violents orages prévus en après-midi ne viennent troubler le spectacle.

Francesco Molinari

Meneur pour amorcer la quatrième ronde, Francesco Molinari roulait sur une longue séquence de trous sans commettre de bogey. En fait il n’en avait commis qu’un seul, au 11e trou de la première ronde. Il a tenu le coup pendant les 49 trous suivants. Jusqu’au 7e trou du parcours final. Après il a ajouté deux bogeys doubles aux 12e et 15e trous, en expédiant des balles à l’eau sur des coups normalement faciles. Le double bogey à la normale 3 du 12e trou lui a été fatale.

Corey Conners

Depuis la victoire de Mike Weir au Tournoi des Maîtres en 2003 qui avait eu raison de Len Mattiace en prolongation, il avait enregistré un pointage cumulatif de 281, quelques joueurs canadiens ont connu de bonnes performances. C’est le cas de Stephen Ames en 2006 et 2009, et de Adam Hadwin en 2017 et 2018. À cette liste s’ajoute le nom de Corey Conners qui vient de connaître deux semaines de rêve, d’abord avec sa victoire au Valero Texas Open, la dernière étape donnant droit à une invitation au Masters, puis en participant aux quatre rondes cette semaine. Il a terminé le tournoi avec un pointage cumulatif de 288, à égalité avec la normale.

Le cinquième trou

Ça faisait un bout de temps que le cinquième trou du Augusta National était dans la mire des dirigeants et c’est cette année qu’ils ont donné le coup en l’allongeant de 40 verges pour le porter à 495 verges, normale 4. Tous les joueurs s’entendaient pour dire que ce serait un des trous les plus difficiles. Ils n’avaient pas tort, car même si les fosses de sable dans l’allée ont été reculées et que l’arrière du vert a été remonté, les oiselets ont été plutôt rares cette semaine, seulement 13. Parlez-en à Tiger Woods qui y a enregistré un bogey à chacune de ses quatre rondes.

À LIRE AUSSI: Tiger Woods remporte le Tournoi des Maîtres

La carrière de Tiger Woods en dates

Cinq grands retours du sport