Les Champions d'Ottawa pourraient être achetés puisque deux groupes, l'un du Manitoba et l'autre de la capitale fédérale, ont démontré de l'intérêt pour l'équipe de baseball.

Les Champions d'Ottawa pourraient être vendus

Les Champions d’Ottawa ne sont pas morts. Deux groupes de gens d’affaires seraient intéressés à faire l’acquisition du club de baseball de la Ligue Can-Am pour qu’il puisse poursuivre ses opérations en 2020.

Le premier groupe serait mené par des gens du Manitoba. Ces derniers posséderaient déjà un club de baseball indépendant, les Goldeyes de Winnipeg. Ils chercheraient à s’associer avec des gens locaux et auraient sondé l’intérêt du Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG).

«Nous avons toujours voulu soutenir le baseball régional. Nous avons commencé à discuter avec le chef des opérations des Goldeyes, Regan Katz. Nous sommes ouverts à toutes les possibilités», a fait savoir un porte-parole d’OSEG, dans un courriel.

L’autre groupe est dirigé par un homme d’affaires d’Ottawa. Rob Lavoie occupe notamment un poste de direction au sein de la chaîne de magasins d’articles de sport usagés Play it again sports.

«Nous sommes très emballés à l’idée de potentiellement diriger une équipe dans notre ville. Cela nous permettrait d’offrir une expérience agréable pour toutes les familles de notre communauté», écrit M. Lavoie, par courriel.

Les Champions appartiennent à l’homme d’affaires américain Miles Wolff. Ils viennent de compléter leur cinquième saison. Ils ont raté les séries éliminatoires.

M. Wolff a fait savoir qu’il n’a pas l’intention de passer un été de plus à Ottawa.

Rappelons que le conseil municipal réfléchit aux façons de rentabiliser le stade de baseball advenant que l'équipe quitte la capitale fédérale. Au début de l'été, la Ville a annulé le bail de dix ans signé par les Champions en 2013. L'organisation accusait à ce moment-là un retard de 419 000$ dans leurs paiements à la municipalité. 

Alors que l’avenir des Champions d’Ottawa est plus incertain que jamais, les élus municipaux réfléchissent aux façons de rentabiliser le stade de baseball, advenant le départ de la franchise de la Ligue Can-Am.

À LIRE AUSSI:

La chronique Qui sauvera les Champions?