Les boissons alcoolisées sucrées retirées des tablettes

OTTAWA — Les épiceries et dépanneurs à travers le pays ne pourront plus vendre des boissons alcoolisées sucrées de style «FCKDUP» dès ce jeudi, avec l'entrée en vigueur d'un nouveau règlement de Santé Canada.

Désormais, la teneur en alcool de ces boissons vendues en portions individuelles ne pourra pas dépasser les limites de 3,6 pour cent à 7,2 pour cent d'alcool par contenant, selon le format. C'est environ l'équivalent de 1,5 consommation standard d'alcool.

Voici les proportions d'alcool du nouveau règlement:

- 7,2 pour cent d'alcool dans des contenants de 355 ml;

- 5,4 pour cent d'alcool dans des contenants de 473 ml;

- 4,5 pour cent d'alcool dans des contenants de 568 ml;

- 3,6 pour cent d'alcool dans des contenants de 710 ml.

Ce changement survient à la suite du décès de la jeune adolescente Athéna Gervais, morte noyée dans un ruisseau après une consommation excessive d'une de ces boissons sucrées à haute teneur en alcool. Cette tragédie avait soulevé des questions sur l'accès à ces produits pour une jeune clientèle.

Une portion individuelle de ces boissons peut contenir jusqu'à quatre consommations d'alcool, ce qui peut inciter les jeunes à ingérer de larges quantités d'alcool dans un laps de temps très court et souffrir d'effets graves liés à leur intoxication.

Éduc'alcool a exprimé sa déception face à ces nouvelles règles, qui sont encore trop permissives, à son avis. L'organisme juge que ce règlement est une «occasion manquée» de sévir contre cette nouvelle industrie et ainsi de protéger les jeunes.

Lors des consultations au sujet de ce règlement, Éduc'alcool avait conseillé de limiter chaque cannette à l'équivalent d'un verre d'alcool et d'encadrer l'étiquetage et l'emballage de ces produits, qui attirent l'oeil des jeunes avec leurs couleurs vives.

L'organisme se désole de voir que ses recommandations n'ont pas été retenues par Santé Canada. «Bien honnêtement, c'est incompréhensible, c'est décevant et c'est irresponsable», dénonce Hubert Sacy, le directeur général d'Éduc'alcool.

Santé Canada a mené des consultations dans les derniers mois pour déterminer les paramètres utilisés à travers le pays. Étant donné la «gravité de la situation», il n'y aura aucune période de transition pour les commerçants qui vendent encore ces produits, a indiqué le ministère par voie de communiqué de presse.

Mais l'industrie était bien au courant de ces changements à venir. Dans les semaines qui ont suivi le décès d'Athéna Gervais, le Groupe Geloso a cessé la production de la boisson «FCKDUP» et a détruit tous ses inventaires dans ses entrepôts. Cela laissait donc aux détaillants le soin de liquider leurs stocks.

Peu de temps après, son concurrent américain Phusion Projects avait décidé de suivre l'exemple du Groupe Geloso et de suspendre la distribution de la boisson «Four Loko» jusqu'à nouvel ordre.