Des milliers de personnes se sont retrouvés à quatre pattes dans les champs samedi, à la recherche des meilleurs bleuets offerts gratuitement par Bruno Roy. 
Des milliers de personnes se sont retrouvés à quatre pattes dans les champs samedi, à la recherche des meilleurs bleuets offerts gratuitement par Bruno Roy. 

Les bleuets (un peu trop) populaires [PHOTOS]

«Il n’y a plus de bleuets!» rapportaient les familles en faisant demi-tour. Il était à peine 10h30... Bruno Roy avait décidé d’offrir généreusement sa récolte 2020 à la population samedi, et on peut dire qu’il a été victime de son succès. 

Bruno Roy et son équipe de bénévoles devaient ouvrir la Bleuetière Du Roy à 9h, avec les voitures qui s’empilaient, ils ont plutôt donné accès au stationnement dès 8h30. Puis la police de Lévis s’est rapidement déplacée sur les lieux pour assurer la sécurité. 

«J’ai fait du mieux que j’ai pu pour cette première journée, on avait le set up pour accueillir 5000 personnes en quelques heures, on était prêts. Mais il y avait 10 000 à 15 000 personnes qui voulaient entrer. Jamais de la vie je ne pensais accueillir autant de monde. Je suis émotif, et j’ai juste le goût de dire merci. Les gens me donnent tellement d’amour, c’est ma paye», exprime M. Roy, qui courait partout sur son terrain pour s’assurer que chaque personne ne manquait de rien. 

Le producteur de Lévis n’a pas pu trouver la main-d’œuvre nécessaire pour faire rouler sa bleuetière cet été, un autre problème de la pandémie. Tous ses bleuets allaient être gaspillés. Il a donc décidé de les offrir en cadeau... 

LIRE AUSSI : Un producteur de bleuets «donne» ses champs à la population

Mais M. Roy ne fait jamais les choses à moitié.

Non seulement ses champs étaient accessibles gratuitement samedi pour la cueillette, mais il avait installé des jeux gonflables pour les enfants, il servait du café, de la bière maison et des muffins préparés la veille. De la slush et de fameux Mr Freeze étaient distribués aux enfants. Son équipe offrait même le dîner : de la pizza maison cuite au four, elle était délicieuse. Bruno Roy a organisé une véritable fête familiale. 

«Je le fais toujours à 100 %. Tant qu'à ouvrir mon entreprise et la faire rouler à 15 % avec des clients qui ne sont pas satisfaits... aussi bien l’ouvrir au complet, tout gratuitement. Je sais que le geste est énorme. On se change les idées de cette année 2020 catastrophique. Il n’y a personne à blâmer, on fait tous face à une crise qu’on ne contrôle pas. On fait tous de notre mieux pour gérer ça et on se concentre sur le positif.»

Bruno Roy n’avait pas mentionné tous ces détails lors de son annonce... mais son entourage sait qu’il peut être quelque peu «extravagant», il fallait donc s’y attendre! 

Bruno Roy en compagnie de jeunes enfants

Pas une «victime»

Ce sera environ 135 000 $ que le propriétaire laissera dans les champs cette année, on parle d’environ 50 000 lbs de bleuets. 

«C’est mentir de dire que je n’ai pas la capacité d’absorber la perte, sinon je n’aurais pas fait ça. Je rassure tout le monde! On aurait fini par donner les bleuets de toute façon... Je ne voulais pas perdre la moitié de la cueillette. Je vais passer au travers et l’année prochaine on va revenir plus fort. On est tous gagnants! Il y en a qui repartent avec des bleuets, moi j’ai de la publicité et des nouveaux clients pour l’année prochaine», indique le propriétaire de la Bleuetière Du Roy. 

Bruno Roy réalise que son geste est grand, que les gens ne sont pas habitués d’avoir une journée comme celle-là, gratuite. Il dirige donc tous les dons en argent vers des organismes qui sont très importants à ses yeux. 

«Je vois beaucoup de monde mal à l’aise, ils trouvent ça énorme. Pour moi, les enfants, c’est ce qu’il y a de plus important au monde. Ils peuvent prendre tous les sous. J’ai des commanditaires pour payer la pizza, les jeux et les muffins. Ce n’est pas énorme, mais les entreprises ont embarqué. Ce n’est pas le don qui est primordial, c’est le geste.»

Samedi, les dons allaient directement au comptoir alimentaire Le Grenier, le vice-président André Poisson était d’ailleurs sur place. «Avec la COVID, nos activités bénéfiques ont diminué, ces fonds-là vont nous aider grandement. Ça fait la différence. Ce geste de Bruno est assez exceptionnel, parmi les plus généreux», exprime-t-il. 

Les visiteurs aussi se sont montrés généreux : vers midi, l'organisme avait déjà amassé plus de 1500 $. 

Un succès

Il faut dire que l’activité de Bruno Roy était un succès samedi, la journée s'est terminée vers 15h. Il est rare que le rang Craig à Saint-Étienne-de-Lauzon connaît autant de trafic. Plusieurs familles sont reparties déçues, elles auraient aimé une place dans les champs. Il faudra arriver plus tôt samedi prochain. La formule reviendra encore deux journées entières (1er et 8 août), avec les mêmes cadeaux. En cas de pluie, l'activité est remise au lendemain.

«La semaine prochaine, on va être mieux préparés pour la circulation. Les autres bleuets vont tous mûrir! Il y en aura d’autres», note-t-il. 

Pour les semaines suivantes, d’autres organismes qui interviennent auprès des familles et enfants seront sur place pour amasser les dons. Bruno Roy cherche toujours des bénévoles, on peut le joindre sur Facebook ou par téléphone. L’équipe travaille entre autres à assurer la distanciation physique et faire respecter les mesures sanitaires en place.