Légère hausse du taux de chômage à Québec

Même si le taux de chômage dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a légèrement augmenté en octobre par rapport au mois précédent — il est passé de 3,8% à 3,9% — le nombre de chômeurs est demeuré inchangé.

Statistique Canada, qui publiait vendredi les résultats de son enquête sur la population active, en comptait 17 900.

«Puisque le nombre de chômeurs demeure stable, c’est donc la contraction du bassin de main-d’oeuvre qui explique le recul de l’emploi et l’augmentation du taux de chômage», commente l’économiste Émile Émond de Québec International.

En effet, la population active comptait 4900 individus de moins en octobre comparativement au mois précédent. Les données sur la population active sont à la baisse pour un cinquième mois consécutif.

Et comme l’a constaté l’économiste de Québec International, la région a enregistré une perte de 4800 emplois en octobre. Elle affichait 445 100 emplois.

À 3,9%, le taux de la RMR de Quévec — qui couvre le territoire des villes de Québec et de Lévis — est le deuxième plus bas au Canada.

«L’emploi à temps plein a de nouveau reculé sur une base mensuelle», explique Émile Émond.

«Pour un deuxième mois d’affilée, le secteur des services a épongé l’essentiel du recul de l’emploi. Les services financiers et d’assurances ainsi que ceux de l’information, de la culture et des loisirs sont parmi les plus touchés. Les services aux entreprises et administatifs semblent tirer leur épingle du jeu, inscrivant un important gain cet automne. Pour sa part. l’emploi manufacturier a connu un recul significatif», note l’économiste.

Canada et Québec

Par ailleurs, le taux de chômage du Canada est redescendu à 5,8% le mois dernier, son taux le plus bas en quatre décennies, alors que la croissance de l’emploi était pratiquement nulle et que moins de personnes cherchaient du travail, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Dans sa dernière enquête sur la population active, l’agence fédérale a indiqué qu’un gain net de 11 200 emplois avait été enregistré en octobre, incluant 33 900 postes à temps plein, mais que les chiffres étaient trop faibles pour qu’elle les considère comme significatifs du point de vue statistique.

Une baisse du taux d’activité de la population a permis de réduire le taux de chômage, qui était de 5,9% en septembre. Il a ainsi reculé à son niveau le plus bas en 40 ans pour la septième fois dans les 12 derniers mois.

Les économistes s’attendaient à la création nette de 10 000 emplois et à un taux de chômage de 5,9%, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Cependant, malgré la vigueur du marché du travail, la croissance des salaires a continué de ralentir.

La croissance du salaire horaire moyen sur douze mois, que surveille de près la Banque du Canada, a poursuivi son déclin soutenu en octobre, pour atteindre 2,19 pour cent, son plus bas niveau depuis septembre 2017.

Les experts ont prédit que la croissance des salaires accélérerait compte tenu de l’état du marché du travail resserré, mais elle a diminué chaque mois depuis mai, alors qu’elle s’était établie à 3,94 pour cent.

Le secteur privé a créé 20 300 emplois le mois dernier, tandis que le secteur public en a perdu 30 800.

Par rapport à l’an dernier, l’emploi national a augmenté de 1,1%, avec l’ajout de 205 900 postes, dont 173 000 à temps plein.

La Saskatchewan a créé 2500 emplois en octobre, mais les niveaux d’emploi sont demeurés pratiquement inchangés dans les autres provinces.

Les industries productrices de biens ont perdu 12 000 emplois le mois dernier, une baisse alimentée par la disparition de 7100 postes dans le secteur des ressources naturelles.

Du côté des industries productrices de services, quelque 23 200 emplois ont vu le jour en octobre, notamment grâce à un gain de 22 000 postes dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien.

Au Québec, le taux de chômage a légèrement diminué passant de 5,3% à 5,2%. Pas moins de 9100 emplois ont été créés.


Chômage stable aux États-Unis

L’économie américaine a créé 250 000 emplois au mois d’octobre, tandis que le taux de chômage reste à 3,7% et la hausse des salaires s’accélère, selon des chiffres publiés vendredi à moins de cinq jours d’élections législatives test pour Donald Trump.

Ces données, publiées quelques jours avant les élections de mi-mandat (le 6 novembre) devraient conforter le président américain Donald Trump qui a fait du dynamisme économique de la première puissance mondiale un enjeu de ce scrutin.

Il y avait en octobre 6,1 millions de chômeurs aux États-Unis. Sur un an, le nombre de chômeurs a diminué de 449 000. Comme le mois dernier, 4,6 millions de personnes étaient employées à temps partiel, faute de trouver un emploi à temps complet. Avec Presse Canadienne et AFP