Quelques skieurs ont tenté de braver le froid polaire pour pratiquer leur discipline jeudi matin à Orford. C’était avant que la direction décide de fermer la montagne pour des raisons de sécurité.

Le vent force la fermeture des pentes au Mont Orford

Les utilisateurs du Mont Orford ont dû rebrousser chemin, jeudi matin, à cause des conditions météorologiques extrêmement froides. Les skieurs et planchistes ont effectué leur dernière descente de manière précipitée lorsque le vent s’est levé sur la montagne.

La directrice aux ventes et au marketing pour la station du Mont Orford, Mélanie Laurier, indique que peu de clients journaliers s’étaient déplacés. « On était ouvert ce matin, mais les vents se sont levés. On a décidé de fermer pour des raisons de sécurité. Il n’y avait pas beaucoup de clients qui s’étaient déplacés pour profiter de la journée. Seulement les groupes et les réguliers étaient présents », explique-t-elle.

« Les groupes vont prendre une autre journée durant le temps des Fêtes et les autres clients seront remboursés », poursuit-elle.

Malgré la fermeture pour la journée, l’organisation demeure positive. « Les conditions de ski sont vraiment idéales, car lorsqu’il fait froid, la neige est beaucoup plus belle, assure Mme Laurier. Pour la fabrication de neige, on peut produire beaucoup plus de neige pour le même gallon d’eau et il y a moins d’eau dans la neige. On aura donc de belles conditions pour les prochains jours. »

Pour le reste de la période des Fêtes, rien n’est encore décidé. « Les décisions se prennent au jour le jour, tout dépend des vents qui sont présents au haut de la montagne », commente Mme Laurier.

Sur la montagne, le froid semblait mordant. Cils et sourcils gelés, les skieurs avaient tout de même le sourire aux lèvres. « Ça fait deux heures que je fais du ski, affirme Mme Martin. Personnellement, je pense qu’il fait trop froid pour skier, mais lorsqu’on est bien habillés, c’est tolérable. On pouvait juste aller dans la pente-école, mais ce n’est pas grave. On a quand même pu apprendre des choses! »

« C’est très dur, poursuit Anne-Sophie Monarque, une autre skieuse. Je pense qu’il ne fait pas trop froid. La bonne nouvelle, c’est qu’il y avait beaucoup de jeunes. Le truc, c’est de rentrer souvent afin de se réchauffer. Aussi, plus on bouge, plus on reste au chaud! » commente-t-elle.

Ève Yergeau, qui s’entraîne deux fois par semaine, n’a pas pu effectuer beaucoup de descentes. « J’étais venue dans le cadre de mon entraînement de ski. On n’a pas vraiment pu faire de descente à cause des chaises qui étaient fermées. La température est très froide », affirme-t-elle, ajoutant qu’elle a pu pratiquer d’autres techniques quand même.

Panne de courant pour 3000 Sherbrookois

Environ 3000 clients d’Hydro-Sherbrooke ont manqué d’électricité jeudi matin. Vers 6 h, un fil s’est brisé sur la rue King Est, privant d’électricité les citoyens habitant dans le secteur de la rue Allard à Fleurimont.

Plus de 3 heures plus tard, vers 9 h 30, l’électricité avait été rétablie pour 2500 clients. Les 500 dernières résidences touchées ont été rebranchées dans les environs de 10 h 30.

Selon Daniel Moreau d’Hydro-Sherbrooke, les résidents devront baisser le chauffage après le retour de l’électricité.

« On fait toujours le plus rapidement possible pour ramener la situation à la normale. Dans un froid comme cela, les gens ont la mauvaise tendance de  mettre le chauffage au maximum, ce qui ne nous aide pas du tout. Les gens devraient mettre un minimum de chauffage et l’augmenter graduellement, pour être certains que l’électricité demeure », explique-t-il.

La cause du bris du fil n’avait pas été déterminée jeudi.