Les données de Santé Canada révèlent que le nombre de clients inscrits auprès de fournisseurs accrédités de marijuana médicinale a bondi à plus de 200 000 en juin 2017, soit environ 2,7 fois plus de patients qu’au même moment un an plus tôt. Les inscriptions ont plus que triplé de 2015 à 2016.

Le pot a-t-il des bienfaits thérapeutiques?

VANCOUVER — Les preuves scientifiques qui étayent les bienfaits présumés de la marijuana thérapeutique sont minces, et les preuves qui existent permettent même de penser qu’elle pourrait faire plus de tort que de bien, préviennent des associations médicales canadiennes.

Trois avis préparés par le Collège des médecins de l’Alberta ont été distribués à plus de 32 000 médecins pour leur offrir un compte rendu de la littérature médicale qui existe — ou qui n’existe pas — au sujet de la marijuana thérapeutique.

«Un élément très constant concernait les effets secondaires indésirables, a expliqué le docteur Mike Allan, qui enseigne la médecine familiale à l’Université de l’Alberta à Edmonton. Et les bienfaits, même s’ils existent, sont tellement plus faibles que ce que les gens croient.»

Le docteur Allan coordonne le bulletin bimensuel de l’organisation médicale albertaine, qui se concentre sur des questions précises et qui est distribué à travers le pays, sauf au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les trois derniers bulletins ont tenté de répondre aux médecins qui voulaient en savoir plus au sujet de la recherche effectuée sur la marijuana médicinale. Les omnipraticiens sont bombardés de questions par leurs patients et le Collège voulait s’assurer que ses membres disposaient de l’information nécessaire pour prendre les bonnes décisions, a exposé le docteur Allan.

«Je pense que ça rassure un peu les médecins, a-t-il dit. Ils peuvent dire, “Voici les preuves. On en manque en plusieurs endroits, donc je ne peux pas la prescrire pour des problèmes X, Y ou Z”.»

Il estime que la marijuana médicinale est un produit très risqué qui ne devrait être utilisé que lorsque les autres options de traitement, plus sûres, ont été épuisées.

Trois fois plus de patients

Les données de Santé Canada révèlent que le nombre de clients inscrits auprès de fournisseurs accrédités de marijuana médicinale a bondi à plus de 200 000 en juin 2017, soit environ 2,7 fois plus de patients qu’au même moment un an plus tôt. Les inscriptions ont plus que triplé de 2015 à 2016.

«La décision d’utiliser le cannabis à des fins médicales doit être prise par les patients et les professionnels de la santé, et ne concerne pas Santé Canada», a dit par courriel la porte-parole de l’agence, Tammy Jarbeau.