C’est tout sourire et visiblement ému que le député de Granby, ministre des Transports et responsable de l’Estrie, François Bonnardel, a procédé à l’annonce lançant le projet qui mobilise la communauté depuis déjà quelques années. « Enfin », a-t-il laissé échapper.

Le nouveau CHSLD de Granby livré d'ici deux ans

Si tout se déroule sans anicroche, les premiers pensionnaires du futur centre d’hébergement et de soins longue durée (CHSLD) de Granby pourraient bien y fêter Noël en 2020.

C’est tout sourire et visiblement ému que le député de Granby, ministre des Transports et responsable de l’Estrie, François Bonnardel, a procédé à l’annonce lançant le projet qui mobilise la communauté depuis déjà quelques années. « Enfin », a-t-il laissé échapper, ne manquant pas de rappeler à quel point le dossier lui tenait à cœur.

« Quand je suis arrivé comme député [NDLR: en 2007], j’ai vu à quel point les besoins de la population étaient importants. Je suis très fier de dire aujourd’hui que d’ici deux ans, on sera en mesure d’y répondre », a ajouté le ministre, fier « de mettre un casque et de saisir une pelle ».

Ce dossier de longue haleine a également été toute une leçon de patience pour le maire de Granby, Pascal Bonin. « J’ai beaucoup appris avec ce dossier-là, a-t-il confié candidement. Mais ça a valu la peine d’être patient. »

Pour le maire Bonin, l’avènement du CHSLD n’est rien de moins que le « remède à un système qui est malade et qui pourra entamer sa rémission ». « C’est un dossier qui a toujours été émotif pour moi, a-t-il affirmé. Quand on parle de soins de longue durée, on pense à nos parents, à nos amis, à des gens qu’on connaît et ça nous touche plus dans ce temps-là. Le dossier de la santé ne peut pas être traité de la même manière. C’est moins politique, c’est un dossier de cœur et d’appartenance. »

« L’annonce d’aujourd’hui [jeudi], c’est la clé de voûte qui va débarrer toute la suite », a poursuivi le maire, en faisant référence aux autres travaux que pourrait subir l’hôpital de Granby, dont le réaménagement de l’unité de soins intensifs et la construction d’un centre mère-enfant.

À propos de cette unité souhaitée de longue date, le ministre Bonnardel s’est fait avare de commentaires. « On travaille pour que ça fasse partie des plans futurs. Il y aura des bonnes nouvelles en temps et lieu », a-t-il simplement déclaré aux médias.

Le président de la Fondation Horace-Boivin, Marc Breton, rayonnait de joie au moment de l’annonce. « On est très fiers », a-t-il mentionné.

Il souhaite que la construction de l’édifice débute au début du mois d’avril, si les permis nécessaires pour lancer les travaux sont octroyés à temps. En entrevue dans les pages de La Voix de l’Est, jeudi, il confiait avoir espoir que l’établissement ouvre ses portes à l’automne 2020.

Bien que la livraison du centre soit prévue dans un délai de 24 mois suivant la première pelletée de terre, selon l’annonce de jeudi après-midi, M. Bonnardel est confiant que l’objectif de M. Breton puisse être atteint.

Un bâtiment moderne

Affilié au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie, le futur CHSLD sera construit au 270, rue Déragon. Un bail de 15 ans liera le CHSLD au CIUSSS à raison d’un loyer annuel avoisinant les six millions de dollars.

En outre, il en coûtera environ 18,4 millions de dollars annuellement pour opérer le CHSLD, somme épongée à hauteur d’environ 11 millions par le CIUSSS de l’Estrie ; le reste sera financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

L’immeuble de 13 617 mètres carrés comptera 176 lits. Du nombre, notons le transfert de huit résidents de l’aile prothétique du centre Vittie-Desjardins, du CHSLD Horace-Boivin ainsi que du centre hospitalier de Granby. Le tout devrait se faire par étapes, précise-t-on.

De surcroît, 64 nouvelles places seront créées ; la création de celles-ci et le transfert de patients de l’hôpital de Granby pourront libérer des lits dans l’unité de soins de courte durée, a rappelé la directrice générale du CIUSSS de l’Estrie, Patricia Gauthier. « Non seulement nous pourrons mieux accommoder notre clientèle actuelle, mais nous pourrons le faire dans des conditions plus appropriées », a-t-elle souligné.

« Au-delà d’un meilleur accès aux services, la population de Granby aura un CHSLD tout neuf et conforme aux normes de construction actuelles. », a renchéri Sylvie Moreau, directrice des programmes de soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l’Estrie. 

En plus d’un plus grand nombre de chambres et de salles de bains privées, l’endroit sera doté de salons pour accueillir les familles des résidents, qui seront regroupés selon leur profil de santé, a ajouté Moreau.

« De plus, comme il sera doté d’équipement moderne, le centre constituera un milieu de travail attractif pour le personnel du CIUSSS de l’Estrie. »

On ignore précisément combien d’emplois seront créés grâce à la construction du nouveau CHSLD, mais François Bonnardel croit qu’« au moins » une quarantaine de personnes pourraient être embauchées.

Le député de Granby reconnaît que le secteur de la santé est aux prises avec une importante crise de main-d’œuvre, alors que beaucoup de travailleurs quittent le domaine ou partent en congé de maladie, forçant les autres à faire du temps supplémentaire obligatoire. « Le travail est compliqué, il y a un défi d’embauche et notre gouvernement est au fait, a concédé le ministre. Mais je sens que le changement de gouvernement a amené une certaine forme de soulagement chez les gens. C’est un changement que souhaitaient les employés du système de santé. »

Le maire Bonin a d’ailleurs tenu à les remercier. « C’est le personnel hospitalier qui a fait en sorte que le réseau n’a pas craqué. »

Ce dossier de longue haleine a également été toute une leçon de patience pour le maire de Granby, Pascal Bonin.