Stephen Poloz a réitéré la position de la banque centrale voulant que le taux de référence doive rester suffisamment bas pour stimuler l'économie.

Le gouverneur de la Banque du Canada n'évoque pas de hausse des taux d'intérêt

OTTAWA — Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a prononcé lundi un discours qui ne faisait aucune mention de futures hausses des taux d'intérêt, alors que le pays est confronté à certains défis économiques nationaux et mondiaux.

Dans un contexte où les inquiétudes quant aux perspectives économiques mondiales s'accentuent, les marchés examineront attentivement les remarques de M. Poloz faites à Iqaluit, au Nunavut, afin d'y déceler des indications sur l'évolution du taux directeur de la banque centrale.

M. Poloz a notamment réitéré la position de la banque centrale voulant que le taux de référence doive rester suffisamment bas pour stimuler l'économie.

Mais le discours du gouverneur comprenait au moins une importante différence par rapport à la déclaration du mois dernier de la banque centrale, en ce sens qu'il ne faisait aucune allusion aux hausses de taux d'intérêt.

Poloz a souligné les difficultés liées à la chute des prix du pétrole à la fin de 2018, au ralentissement du marché immobilier et à l'incertitude persistante du commerce mondial - tout en ajoutant que «la croissance (était) prometteuse dans de nombreux secteurs».

«Il y a à l'évidence des défis économiques qui se posent au Canada et dans le monde et que nous devons gérer», a affirmé M. Poloz dans le texte du discours qu'il présentait devant la Chambre de commerce régionale de Baffin et le symposium minier du Nunavut.

«Mais il y a tout lieu de penser que notre pays s'ajuste à ces défis.»

Le ralentissement économique étonnant du Canada au cours des trois derniers mois de 2018 et les inquiétudes suscitées par les perspectives mondiales ont alimenté les prévisions du marché. Selon certaines prévisions du marché, la prochaine décision de M. Poloz sur la politique monétaire pourrait en fait être une réduction des taux d'intérêt.

Pour compliquer les choses, certaines publications récentes ont été plus positives. Vendredi, de nouvelles données ont montré que l'économie canadienne avait enregistré une croissance inattendue de 0,3 % en janvier.

«Le bilan tiré actuellement des données est contrasté, et nous devons donc suivre la situation de près», a souligné M. Poloz lundi.

La banque a laissé son taux directeur inchangé le mois dernier, pour la troisième fois consécutive, en le maintenant à 1,75 %. Avant cette séquence plus calme, M. Poloz avait réagi à la forte performance économique du Canada en procédant à cinq hausses des taux entre l'été 2017 et l'automne dernier.

La prochaine annonce sur les taux d'intérêt aura lieu le 24 avril, date à laquelle la banque publiera aussi ses plus récentes prévisions économiques.