Stéphane Roy, 51 ans, lui aussi un ancien hockeyeur, a été arrêté mardi par la police de Québec.

Le frère de Patrick Roy accusé de méfait sur des biens

Stéphane Roy, frère du hockeyeur et entraîneur Patrick Roy, a été accusé de méfait jeudi au palais de justice de Québec.

Stéphane Roy, 51 ans, lui aussi un ancien hockeyeur, a été arrêté mardi par la police de Québec. Selon la dénonciation, il venait de commettre un méfait à l’égard d’un bien, soit une chaise et une porte de la demeure de sa mère, Barbara Miller-Roy, dans le secteur Cap-Rouge. Stéphane Roy demeurait à cette adresse.

Roy est détenu depuis mardi et le restera au moins jusqu’à vendredi, date de son enquête sous remise en liberté. Il a aussi été accusé de bris d’une condition de remise en liberté; Stéphane Roy a en effet une cause pendante dans le district de Roberval. Après un procès, il a été déclaré coupable de communications harcelantes et d’intimidation et doit recevoir sa peine à la fin du mois d’avril.

Stéphane Roy a aussi un autre dossier de fraude et de faux document qui remonte à septembre 2016, dans le district de Québec. Il s’est engagé à plaider coupable à ces accusations.

En septembre 2017, Stéphane Roy accordait une entrevue à La Presse +. L’ancien hockeyeur s’ouvrait sur ses problèmes de santé liés aux nombreuses commotions cérébrales subies durant sa carrière. 

«Je ne me reconnais plus. J’ai un problème de contrôle. Dès que ça devient un peu stressant, je deviens comme un enfant de 6 ans qui a perdu sa mère dans un centre d’achats, disait-il. Les mouvements, les sons, tout va trop vite. Je me sens comme une bouteille à la mer. Il y a une dégradation au point que tu te demandes : ça va arrêter où?» se demandait Stéphane Roy. L’ancien hockeyeur soupçonnait être atteint d’encéphalopathie traumatique chronique (ETC), comme plusieurs anciens joueurs de hockey et de football. 

Après avoir joué pour les Saguenéens de Chicoutimi et les Bisons de Granby, Stéphane Roy avait été repêché par les North Stars du Minnesota en 1985. Il a joué 12 matchs dans la Ligue nationale de hockey.

Il a fini sa carrière dans une ligue semi-professionnelle au Québec et a travaillé comme camionneur.