La compagnie Mitsubishi Tanabe Pharma Canada veut élargir l’offre de son médicament édaravone.

Le fabricant de l’édaravone dit vouloir le rendre plus accessible

Le fabricant de l’édaravone, médicament recherché par les personnes atteintes par la sclérose latérale amyotrophique (SLA), assure faire son possible pour rendre le Radicava plus accessible.

Mitsubishi Tanabe Pharma Canada s’engage à élargir l’offre pour ce médicament pouvant prolonger la vie des personnes souffrant de cette terrible maladie.

À lire aussi: 

SLA : l’espoir livré du Japon

La SLA fait basculer deux vies

C’est la réponse que l’entreprise fournit quand on lui demande de réagir aux déclarations de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, au sujet des prix de vente du médicament au gouvernement.

« L’entreprise suit actuellement le processus requis pour donner accès à des médicaments sur ordonnance au Canada, ce qui inclut d’importantes discussions continues avec le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) », déclare à La Tribune Deborah Etchison, porte-parole de la compagnie.

« Nous nous efforçons de suivre les étapes requises de ce processus le plus rapidement possible. »

Rappelons que la ministre McCann soutient que le rapport qualité/prix de l’édaravone n’était pas assez élevé et que son gouvernement ne peut soutenir financièrement les demandes d’aides. Il pourrait en coûter plus de 62 millions $ pour fournir le médicament à 300 malades au Québec sur une période de trois ans, selon elle. Trop cher pour la capacité de payer des citoyens du Québec.

Le Sherbrookois Mario Goupil réclame que le gouvernement québécois soutienne les gens atteints de la SLA afin de leur procurer l’édaravone qui permet de ralentir l’évolution de cette maladie mortelle. Il a commandé lui-même directement de l’édaravone pour que sa conjointe Lisette Joyal reçoive des traitements.

Cette dernière a reçu sa première dose à la mi-juin en CLSC à Sherbrooke.

Négociations à venir

C’est en octobre 2018 que Mitsubishi Tanabe Pharma Canada a reçu l’autorisation de Santé Canada de mise en marché du Radicava pour le traitement par perfusion intraveineuse de la SLA, une maladie neurodégénérative.

« Nous avons hâte d’entamer les négociations avec l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP) au nom de toutes les provinces et juridictions, afin que cet important traitement soit accessible aux patients canadiens qui en ont besoin », ajoute Deborah Etchison.

« Entre temps, l’entreprise a été autorisée à prolonger son programme canadien d’approvisionnement d’édaravone qui, pendant la dernière année, a fourni gratuitement un produit japonais à un nombre limité de patients admissibles en vertu du Programme d’accès spécial (PAS) de Santé Canada. »

L’entreprise prévoit continuer ce programme jusqu’à ce qu’un produit canadien soit mis sur le marché au Canada, précise-t-elle dans un courriel, sans aborder le prix du médicament.

Sur le site web de l’entreprise dans une publication date du 5 juin dernier, on peut lire qu’elle a entamé « les démarches requises en matière de remboursement pour accorder l’accès aux médicaments d’ordonnance au Canada. D’importantes discussions sont en cours », formule-t-on.

« Une fois ces étapes requises terminées, nous finaliserons le calendrier de commercialisation de Radicava et nous diffuserons cette information par diverses voies de communication. »