Mark Stone a donné le ton au match en marquant après 5:18 de jeu en première période. Il a habilement dévié une remise de Troy Stetcher dans l’objectif.

Le Canada bat la République tchèque 5-1 et jouera pour l’or au Mondial

BRATISLAVA, Slovaquie — Mark Stone a marqué un but et une aide, Matt Murray a effectué 40 arrêts et le Canada a battu la République tchèque 5-1, samedi, lors des demi-finales du Championnat mondial de hockey sur glace.

En finale, dimanche, le Canada affrontera la Finlande, qui a vaincu la Russie 1-0 dans l’autre demi-finale. La Finlande a défait le Canada 3-1 lors du premier jour du tour préliminaire, le 10 mai dernier.

«Je crois que nous pouvons battre n’importe qui dans ce tournoi, a mentionné Stone après la victoire. C’est simplement de savoir si nous allons bien jouer ou non. Nous devrons être à notre mieux pour battre la Finlande, mais je suis à l’aise avec l’équipe que nous mettons sur la glace.»

Darnell Nurse, Pierre-Luc Dubois, Kyle Turris et Thomas Chabot ont aussi touché la cible pour le Canada, qui jouera pour l’or pour une 10e fois en 17 ans.

«La marque finale est de 5-1, mais c’était plus serré que ça, a observé Dubois. Les Tchèques ont joué un très bon match. Ils ont fait plusieurs bonnes choses, mais nous avons bien défendu en unité de cinq. Nous ne leur avons pas donné beaucoup d’occasions. Matt a réparé nos erreurs et il a fait la différence.»

Le Canada a baissé pavillon contre la Suède à sa dernière présence en finale, en 2017 à Cologne, en Allemagne. Son dernier triomphe remonte à 2016, à Moscou, contre la Finlande.

Tomas Zohorna a répliqué pour les Tchèques avec 6:01 à faire en troisième période. Patrik Bartosak a accordé les trois premiers buts au Canada avant de céder sa place à Pavel Francouz.

L’entraîneur-chef du Canada, Alain Vigneault, était heureux de voir l’équilibre de son équipe au chapitre des buts.

«Nous avions besoin de ça, a-t-il laissé entendre. Il s’agissait d’un adversaire difficile qui jouait au sommet de sa forme. Nous avions discuté avant la rencontre à propos des jeux que nous voulions créer pour avoir du succès. Nous avons été capables de les réaliser. Ça nous a permis d’atteindre la finale et il faudra obtenir un effort d’équipe complet.»

Stone a donné le ton au match en marquant après 5:18 de jeu en première période. Il a habilement dévié une remise de Troy Stetcher dans l’objectif.

Nurse a ensuite creusé l’écart après seulement 10 secondes de jeu en deuxième. Il a battu de vitesse Bartosak en contournant le filet, après avoir récupéré un retour concédé par le gardien sur un lancer de Sean Couturier.

Dubois a porté la marque à 3-0 à 5:06 du deuxième tiers. Dubois a amorcé un superbe jeu de passes en remettant à Stone, qui a rejoint Jonathan Marchessault. Ce dernier y est allé d’une passe transversale vers Dubois, qui n’a eu qu’à dévier dans un filet ouvert.

Turris a profité d’une belle mise en scène d’Anthony Mantha pour porter un dur coup aux Tchèques à 6:26 du dernier engagement.

Plus tôt dans la journée, Marko Anttila a fait bouger les cordages avec 9:42 à faire en troisième période, marquant le seul but dont la Finlande a eu besoin pour vaincre la Russie.

Anttila a récupéré une rondelle libre après qu’un tir de Henri Jokiharju eut dévié sur la jambe du défenseur Nikita Zaitsev et il a battu le gardien Andrei Vasilevskiy entre les jambières.

Le dernier triomphe de la Finlande au Championnat du monde remonte à 2011, aussi à Bratislava.

Kevin Lankinen a stoppé 32 tirs devant le filet de la Finlande, réussissant un deuxième jeu blanc depuis le début du tournoi.

Les Russes n’avaient pas encore perdu depuis le début du tournoi. Leur dernier triomphe au Mondial remonte à 2014, à Minsk, au Bélarus. Ils ont toutefois gagné l’or olympique en 2018, à Pyeongchang.

Vasilevskiy a réussi 28 arrêts.

La Russie jouera contre la République tchèque pour le bronze, dimanche. Les Tchèques auront l’occasion de gagner une première médaille depuis 2012, quand ils avaient obtenu le bronze à Helsinki.