De nombreux téléspectateurs délaissent la télé conventionnelle pour Netflix.

Le Canada anglais coupe le câble

TORONTO — Dans le Canada anglais, une personne sur quatre a coupé le câble et ne paie plus pour un service de télévision traditionnel, selon un rapport de l’Observateur des technologies médias (OTM).

Netflix semble profiter de cette tendance, alors que 54 pour cent des Canadiens anglophones se sont abonnés au géant de la diffusion en ligne.

Près de 73 pour cent des répondants au sondage téléphonique ont dit toujours payer pour des chaînes de télévision, contre 78 pour cent l’année précédente. La directrice du service à la clientèle d’OTM, Jenny Meadows, dit observer «un déclin constant» depuis quelques années.

Bon nombre de Canadiens anglophones se tournent donc vers l’internet pour visionner des émissions comme des films. Selon le rapport d’OTM, 14 pour cent d’entre eux ont même complètement délaissé le petit et le grand écran traditionnels.

Ces consommateurs se situent majoritairement dans le groupe d’âge de 18 à 34 ans et sont plus susceptibles de naviguer aisément dans les réseaux sociaux, d’écouter leur musique et leurs podcasts en ligne, et d’utiliser leurs appareils mobiles pour regarder des vidéos.

Dans cette catégorie de «téléspectateurs sans contraintes», huit répondants sur dix sont abonnés à Netflix, contre un peu plus de la moitié de la population.

Cependant, la croissance du nombre de Canadiens abonnés à Netflix ralentit, alors qu’»à un moment donné, tous ceux qui veulent Netflix seront déjà clients», explique Andrea Sharkey d’OTM.

Les consommateurs manifestent d’ailleurs peu d’intérêt envers la concurrence. Seulement 8 pour cent des répondants se sont dit des utilisateurs de CraveTV, et 6 pour cent, d’Amazon Prime Video.

Forum Research Inc a mené ce sondage téléphonique auprès de 4156 Canadiens entre les 27 septembre et 8 décembre 2017. La marge d’erreur est d’environ 1,5 point de pourcentage, 19 fois sur 20.