Les gestes qui sont reprochés au père auraient été posés le 26 février.

Le bébé secoué par son père est décédé

Le poupon d’à peine six semaines qui aurait été secoué par son père est décédé. Les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke (SPS) en ont été avisés tôt mercredi. Le dossier faisait l’objet d’une enquête criminelle depuis quelques jours.

Un jeune père de 19 ans de l’arrondissement de Brompton à Sherbrooke avait été arrêté et accusé de voies de fait graves dans ce dossier jeudi dernier. Il avait plaidé non coupable.

Étant donné qu’il ne possédait pas d’antécédent judiciaire, la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre avait consenti à le remettre en liberté.

Mercredi matin, le même individu a été de nouveau mis en état d’arrestation par les enquêteurs du SPS. Il devait originalement comparaître en après-midi mercredi, mais sa comparution a été remise à jeudi matin. Il pourrait être accusé d’homicide involontaire. Le bureau du coroner a reçu également le mandat d’étudier le dossier.

Par courriel, le SPS a mentionné « qu’aucune autre information ne sera transmise afin de respecter le processus judiciaire ».

C’est un signalement fait par les autorités médicales qui a mené à une enquête du Service de police de Sherbrooke, puis au dépôt des accusations. Selon l’acte d’accusation, les gestes qui sont reprochés au père auraient été posés le 26 février.

Une perquisition avait eu lieu au domicile de l’accusé dans l’arrondissement de Brompton. Plusieurs témoins avaient été interrogés par les policiers de l’escouade des enquêtes criminelles du Service de police de Sherbrooke, dont des membres de la famille du jeune père, qui n’était pas connu des services policiers.

Tout indique que la mère du poupon n’a rien eu à voir avec le tragique événement.

Le bambin avait été transporté au CHUS et présentait des séquelles « très graves ». Des hématomes au cerveau ont été trouvés.

Lire aussi : Le père du bébé secoué libéré (2 mars)