Les Diamants de Québec l'ont emporté face aux Voltigeurs de Saguenay, samedi après-midi, au Stade Canac.
Les Diamants de Québec l'ont emporté face aux Voltigeurs de Saguenay, samedi après-midi, au Stade Canac.

LBJEQ: Couture échappe un coup sûr, mais l’emporte pour les Diamants

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
La table était mise et tout semblait écrit dans le ciel pour le lanceur partant Thomas Couture samedi après-midi au Stade Canac. Le petit droitier des Diamants de Québec de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) n’avait concédé qu’un optionnel et deux buts sur balles et avait déjà deux retraits avec son équipe en avant 1 à 0 en septième et dernière manche contre les Voyageurs de Saguenay.

Deux manches plus tôt, son coéquipier, le joueur deuxième but Antoine Gervais, avait réalisé un attrapé spectaculaire et relayé la balle à Mathieu Sirois au premier but pour un retrait permettant de garder vivant le rêve de tout lanceur: un match sans point ni coup sûr. 

Mais voilà, parfois les choses ne se passent pas comme elles le devraient. Parlez-en à Charles-Antoine Pépin des Alouettes de Charlesbourg, qui pas plus tard que la semaine dernière a perdu son «no-hitter» en septième manche sûr un coup sûr de... Mathieu Sirois des Diamants.

Pour Couture, c’est Raphaël Simoneau qui est venu jouer le rôle du rabat-joie. Avec une balle bien placée entre le premier et le deuxième but sur un compte de trois balles et une prise, le voltigeur des Voyageurs est allé «voler» le bijou de Couture. Gervais et Sirois ont bien tenté de sauver la mise une fois de plus, mais en vain.

Les Voyageurs n’ont cependant pas réussi à enlever la victoire aux Diamants, puisque le releveur Emanuel Rochon Nunez a forcé Jacob April à frapper une balle à l’arrêt-court Jonathan Landry, qui l’a relayée à Sirois pour mettre fin au match et protéger la victoire de Couture.

Pas du tout amer

Pas du tout amer de n’avoir pas réussi à compléter ce qui aurait été seulement le troisième match sans point ni coup sûr dans la LBJEQ cette saison, Couture était fier de sa performance après la partie. 

«On essaie de ne pas trop y penser parce que sinon, ça te rentre dans la tête. Mais quand Antoine a réussi son «catch» en cinquième, je me suis mis à me dire que c’était possible», racontait l’artilleur de 20 ans au Soleil.

«Même si je suis un peu déçu, j’ai l’impression d’avoir joué un gros match. Tout ce que je voulais, c’est lancer des prises, et c’est important dans des matchs serrés comme celui-là», poursuit celui qui a retiré six Voyageurs au bâton.

Blessé au début de ce qui est sa première saison complète dans la LBJEQ, celui qui a joué l’essentiel des dernières campagnes avec les Ambassadeurs de Lévis au niveau junior AA semble maintenant au sommet de sa forme.

Leçon de baseball

«J’avoue qu’il a dépassé un peu la limite de lancers qu’on voulait qu’il fasse aujourd’hui, mais il ne nous a pas vraiment donné le choix!», avouait d’ailleurs l’entraîneur des Diamants Dominik Walsh au sujet de la solide performance de son protégé. 

«J’aime beaucoup voir un lanceur en contrôle, alerte comme l’était Thomas cet après-midi. Il nous a donné un cours sur comment lancer. Il a varié ses lancers, il a été très impressionnant», a déclaré Walsh, avouant que ce match faisait du bien à son équipe.

«Il n’y en a pas assez, des matchs comme ça. Après avoir connu des matchs de trois heures qui finissent 16 à 13 plus tôt cette année, ça fait du bien de voir un duel de lanceurs qui dure 1h30, même si les spectateurs aiment mieux voir un match avec beaucoup de points et de coups de circuit», conclut-il. 

Landry opportuniste

Du côté des Voyageurs, c’est Émile Tremblay qui est demeuré au monticule durant six manches, ne concédant que cinq coups sûrs et un point. Jonathan Landry, avec un roulant au champ centre qui a poussé Sirois au marbre en quatrième manche, a produit le point gagnant. Quant à l’espoir des Blue Jays de Toronto Jean-Christophe Masson, il célébrait son 18e anniversaire de naissance samedi, mais n’a pu fêter ça sur les coussins puisqu’il a été retiré à chacune de ses trois présences face à Tremblay.