Stéphane Modat est le chef du restaurant Champlain et du bistro Le Sam du Château Frontenac.

Lauriers de la gastronomie: Stéphane Modat en nomination pour le chef de l’année

Le chef du restaurant Champlain du Château Frontenac, Stéphane Modat, est en nomination dans la catégorie chef de l’année à l’occasion de la 2e édition du Gala Les Lauriers, qui récompense les professionnels de l’industrie québécoise de la gastronomie.

Dans la catégorie du restaurant de l’année, le seul établissement de la capitale en nomination est le restaurant italien Battuto, projet du chef Guillaume St-Pierre, qui était également finaliste l’an dernier. Les Faux Bergers, à Baie-Saint-Paul, de même que Côté Est, à Kamouraska, se retrouvent aussi dans cette catégorie. Les sept autres établissements en nomination sont situés dans la métropole : Candide, Elena, Hoogan et Beaufort, Le Mousso, Manitoba, Monarque et Mon Lapin.

Aux côtés de Stéphane Modat dans la catégorie du chef de l’année, mentionnons Émile Tremblay à la barre des Faux Bergers, de même que Pierre-Olivier Ferry, chef aux Jardins de Métis. Les autres chefs en lice pour succéder à la lauréate Colombe St-Pierre (Chez St-Pierre, au Bic) sont à Montréal : Emma Cardarelli (Elena), John Winter Russell (Candide), Marc-André Jetté (Hoogan et Beaufort), Marie-Fleur St-Pierre (Mesón), Olivier Perret (Renoir), Simon Mathys (Manitoba) et Vincent Dion Lavallée (La Cabane d’à côté, à Mirabel).

Le Battuto, situé en basse ville de Québec, brille dans deux autres catégories, alors que Paul Croteau est en nomination pour le chef pâtissier de l’année et que Pascal Bussières est finaliste pour le prix du service en salle. Rolande Leclerc, du restaurant Initiale, est également en lice pour ce prix.

Dans la catégorie du mixologue ou bartender de l’année, Julien Vézina de la taverne japonaise Honō Izakaya, dans le quartier Saint-Roch, a été retenu par le jury. 

Le chef Daniel Vézina, fondateur et copropriétaire du réputé Laurie Raphaël, se hisse parmi les préférés du public. Il est sélectionné comme l’une des 10 personnalités qui ont marqué la scène gastronomique québécoise, aux côtés de Chuck Hughes, Josée di Stasio, Ricardo, Jonathan Garnier, Louis-François Marcotte, Martin Juneau, Martin Picard, Normand Laprise et Stefano Faita. Le public pourra se prononcer pour son favori en votant sur le site lauriers.ca entre le 30 mars et le 20 avril.

Dans les autres catégories, signalons la nomination du Foodcamp de Québec pour l’événement gastronomique de l’année, et du camion-restaurant El Gordito pour le food truck de l’année.

Gagnants connus le 29 avril

Pas moins de 95 finalistes dans 16 catégories ont été dévoilés mardi. Les Prix Lauriers seront remis aux gagnants lors du grand gala, le 29 avril, à Montréal. 

Les lauréats sont désignés par un vote de quelque 3000 professionnels de l’industrie, issus de tous les métiers de la gastronomie québécoise et de toutes les régions de la province. Ce vote est jumelé, à parts égales, à celui d’un jury composé de pairs qui se sont retirés de la course : les chefs Stelio Perombelon et Colombe St-Pierre, l’apiculteur Anicet Desrochers, les nutritionnistes Hélène Laurendeau et Julie Aubé, le producteur Jean-Martin Fortier, le pâtissier Patrice Demers et le mixologue Patrice Plante.

Pour voir l'ensemble des finalistes, cliquez ici.

LIRE AUSSI

Colombe St-Pierre cheffe de l’année au premier Gala des Lauriers

Le combat de la cheffe St-Pierre