Laurent Proulx en mars 2017

Laurent Proulx invite les militaires à signer un pacte contre le suicide

Quelques jours après avoir perdu un ami et frère d’armes, l’ex-conseiller municipal de Québec Laurent Proulx a créé un groupe Facebook où les militaires sont invités à signer un pacte contre le suicide.

«C’est intentionnellement qu’on fait appel aux sentiments de courage et d’honneur qui animent chaque soldat. Tu ne nous aurais pas lâchés sur le champ de bataille en Afghanistan, alors c’est la même chose aujourd’hui», explique M. Proulx en entrevue.

Le 24 juillet, le caporal Mathieu Hamelin, 33 ans, s’est enlevé la vie. Quelques instants plus tôt, celui qui a servi à la base militaire de Valcartier jusqu’en 2016 a publié un «message déchirant» sur les réseaux sociaux, raconte M. Proulx. «Ça m’a pris vraiment droit au coeur.»

Réuni avec quelques amis qui étaient aussi sous le choc, M. Proulx cherchait un moyen de faire en sorte que cette situation ne se reproduise plus. «On s’est dit qu’il fallait se le promettre entre nous, de ne jamais faire ça. Puis, on a trouvé une façon d’élargir la promesse», explique-t-il. 

C’est ainsi que la page Facebook Le Contrat - The Contract est née. Les vétérans et militaires en fonction sont invités à signer le pacte, en promettant de ne pas «laisser tomber» famille et amis en s’enlevant la vie. Ils promettent de demander de l’aide avant de commettre l’irréparable. 

Un groupe de 35 militaires et vétérans s’est rapidement constitué afin de répondre aux appels à l’aide qui seraient lancés par l’entremise de ce groupe. Un bouton «Appeler» a également été activé, afin de diriger les membres vers un centre de prévention du suicide (1-866-APPELLE). 

«Je remercie chaque personne qui a levé la main pour aider. Plus on est, plus la charge de travail va être répartie. Parce que je pense que la simplicité, c’est la clé là-dedans», exprime M. Proulx. 

Modèle existant

L’entraide de groupe basée sur un pacte est un modèle qui existe déjà dans plusieurs milieux, chez les Alcooliques Anonymes par exemple. M. Proulx croit que ce modèle peut également fonctionner chez les militaires souffrant de stress post-traumatique. 

Laurent Proulx a été membre des Forces armées canadiennes de 2005 à 2009 et a été déployé en Afghanistan. Il s’est ensuite fait connaître comme «carré vert» opposé au mouvement de grève étudiante de 2012, avant de devenir conseiller municipal à Québec pour le parti du maire Régis Labeaume de 2013 à 2017. 

Il assure toutefois qu’il ne fait pas de politique avec Le Contrat. Aucune revendication ou demande de subvention n’est associée à la page Facebook. M. Proulx travaille aujourd’hui en restauration au sein de l’entreprise familiale à Notre-Dame-du-Bon-Conseil, et se dit «chanceux» de bien vivre avec les souvenirs de sa vie de militaire.