Laurent Duvernay-Tardif a annoncé qu'il ne prendrait pas part à la prochaine saison de la NFL en raison de la pandémie de COVID-19.
Laurent Duvernay-Tardif a annoncé qu'il ne prendrait pas part à la prochaine saison de la NFL en raison de la pandémie de COVID-19.

Laurent Duvernay-Tardif a priorisé ses convictions

MONTRÉAL — Le Québécois Laurent Duvernay-Tardif a longuement pesé les pour et les contre dans la dernière semaine avant d'annoncer qu'il ne prendrait pas part à la prochaine saison de la NFL en raison de la pandémie de COVID-19. Et ce sont ses convictions qui ont obtenu gain de cause.

«J'ai vu Laurent jongler avec sa décision dans les derniers jours, mais c'est une personne qui a beaucoup de convictions. Il a toujours défendu ses idées. Il a toutefois eu une perspective unique sur la pandémie et bien que le personnel médical de la NFL ait établi le meilleur plan possible pour minimiser les risques, il y en a toujours», a expliqué son agent Sasha Ghavami en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Vendredi soir, le garde des Chiefs de Kansas City est devenu le premier joueur de la NFL à se prévaloir de la «clause échappatoire» offerte par la NFL à l'Association des joueurs en vue de la saison 2020.

Après avoir soulevé le trophée Vince-Lombardi avec ses frères d'armes en février dernier, la décision fut tout sauf facile.

«À première vue, on pourrait croire que puisqu'il a déjà remporté le Super Bowl, la décision serait plus facile, mais non. Ce qui rendait sa décision difficile, c'était de ne pas être avec ses coéquipiers et ne pas avoir la chance de gagner encore une fois, a souligné Ghavami. Tu travailles toute ta vie pour gagner des championnats et quand tu arrives à le gagner et que tu as la chance de le répéter une deuxième fois, tu ne laisses pas nécessairement ça passer.

«Pour lui, c'était de regarder le portrait global et en tant que futur professionnel de la santé et il a préféré ne pas se placer dans cette position. C'était une décision bien personnelle.»


« Il [Laurent Duvernay-Tardif] a eu une perspective unique sur la pandémie et bien que le personnel médical de la NFL ait établi le meilleur plan possible pour minimiser les risques, il y en a toujours »
Sasha Ghavami, agent de Duvernay-Tardif

Reste que l'expérience qu'a vécue le doctorant en médecine, lorsqu'il est allé prêter main-forte dans un CHSLD de Montérégie au plus fort de la crise, lui a ouvert les yeux et lui a offert une perspective complètement différente, a fait remarquer Ghavami.

Malgré sa position, Duvernay-Tardif ne critique pas le travail de ses comparses, au contraire. Il a tenu à encourager les joueurs à retourner au jeu s'ils le souhaitent et il croit fermement que les protocoles sanitaires établis par la ligue sont bons.

L'athlète de 29 ans a lui aussi en retour obtenu une vague de soutien de la part de ses entraîneurs et de ses coéquipiers, notamment le quart-arrière de l'équipe, Patrick Mahomes.

«Il a discuté de la situation avec Andy Reid et son entraîneur de position et les discussions ont été très positives et le supportent énormément là-dedans. Ils comprennent et savent que Laurent est une personne assez unique en son genre et qu'il a une perspective unique», a révélé Ghavami.

Un avenir nébuleux pour 2020

Duvernay-Tardif ne sait pas précisément ce qui l'attend pour la prochaine année, mais son agent a soutenu qu'il allait évaluer ses options.

«Il ne ferme la porte à rien. S'il y a un besoin, il va explorer ses options», a indiqué Ghavami, en ajoutant qu'il avait également contacté la faculté de médecine de McGill pour savoir s'il pouvait poursuivre ses études, notamment sa résidence.

Sans vouloir entrer dans les détails, Ghavami a confirmé que le contrat pour la saison 2020 du joueur de ligne allait simplement être reporté à la saison prochaine, selon ce que prévoit la clause échappatoire.

Après avoir signé un contrat de cinq ans avec les Chiefs en février 2017, Duvernay-Tardif aurait empoché 2,75 millions $ cette saison. Selon ce qu'ont confié deux sources anonymes à The Associated Press vendredi, le joueur de ligne toucherait un salaire de 150 000 US$.

Bien qu'il soit difficile de prévoir l'avenir, surtout lorsqu'il est question de football, l'agent de Duvernay-Tardif a dévoilé qu'il n'était pas inquiet quant à la carrière d'athlète professionnel du garde des Chiefs.

«Au football, tu dois toujours gagner ton poste. Que tu sois là ou que tu ne sois pas là, ça reste la même chose. Je ne pense même pas à 2021. Laurent, au bout d'un an, il va être prêt, il va faire tout en son pouvoir pour être au meilleur de sa forme en 2021 pour compétitionner et aider les Chiefs au meilleur de ses capacités, affirme-t-il avec conviction. Ce n'est pas quelque chose qui m'inquiète.»

+

PATRICK MAHOMES CONNAÎT LES RISQUES, MAIS SE DIT EN SÉCURITÉ

Le quart-arrière des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes

Le quart-arrière des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes, sait que le retour à l’entraînement comporte «quelques risques», mais il admet être confortable avec les protocoles sanitaires établis par la NFL et l’Association des joueurs afin d’assurer un environnement sécuritaire aux joueurs et au personnel.

Mahomes a fait part de son opinion lors d’une visioconférence avec quelques journalistes locaux, samedi. Le lauréat du titre du joueur par excellence du Super Bowl était parmi les recrues au centre d’entraînement de l’équipe une journée après que la NFL et l’Association des joueurs aient trouvé un terrain d’entente quant au processus de retour pour les camps d’entraînement.

La NFL et l’Association des joueurs se sont entendues sur les protocoles entourant la COVID-19 et la date du début des camps d’entraînement, vendredi, après que l’entente eut été acceptée à 29 voies contre 3 par les représentants des joueurs. Les deux parties se sont finalement mises d’accord sur de nouveaux règlements en vue des camps d’entraînement, de la situation économique et des protocoles sanitaires. L’entente prévoyait aussi une clause échappatoire, dont Laurent Duvernay-Tardif s’est prévalu.

Mahomes a dit qu’il respectait la décision de son coéquipier de demeurer au Canada.