Des véhicules de Metrolinx

L’agence de transport de Toronto réduit de 58% sa commande à Bombardier

TORONTO - L’agence régionale du transport de Toronto, Metrolinx, a indiqué avoir réduit de plus de moitié sa commande de véhicules légers sur rail auprès de Bombardier Transport.

En vertu des ajustements apportés à l’entente, Bombardier ne construira plus que 76 véhicules légers, comparativement aux 182 véhicules prévus dans la commande originale pour le projet d’Eglinton Crosstown. La valeur de cette commande révisée est de 392 millions $, comparativement à 770 millions $ pour le contrat initial.

L’agence et Bombardier (TSX:BBD.B) se disputent depuis des mois au sujet de la capacité du constructeur ferroviaire à respecter ses commandes de trains à Toronto. En mai, Metrolinx s’est entendue avec la Française Alstom pour lui acheter 61 véhicules légers sur rail, pour 528 millions $, dans l’éventualité où Bombardier ne serait pas capable de respecter ses engagements.

Selon Metrolinx, la nouvelle entente avec Bombardier comporte des «sanctions pécuniaires considérables» en cas de retard dans la livraison des véhicules ou si la qualité des véhicules est «inacceptable».

Bombardier s’est en outre engagée à garantir la qualité des véhicules tout au long de leur durée de vie utile.

La nouvelle entente accroît également la visibilité et la transparence des plans de production et des progrès de Bombardier, a précisé Metrolinx.

L’agence a ajouté que la construction des tunnels, des voies et des gares de la ligne d’Eglinton allait bon train. L’ouverture de la nouvelle ligne, un projet de 5,3 milliards $, est prévue pour 2021.