«Les crues printanières actuelles et les inondations sans précédent de l’année passée nous rappellent une chose: le Québec n’est malheureusement pas à l’abri de sinistres», concède le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

La sécurité civile comme objet de sensibilisation

La 11e semaine de la sécurité civile, qui se déroulera du 6 au 12 mai prochain, est lancée partout au Québec. Le gouvernement entend sensibiliser la population, par des capsules vidéo et des messages sur les réseaux sociaux, à l'importance de se préparer à faire face à toute situation d'urgence. Les familles seront spécifiquement visées par la campagne.

Sous le thème Ma sécurité: ma responsabilité. Plus d’autonomie, moins de soucis!, ces sept journées seront l'occasion, pour l'État, de rappeler que nul est à l'abri d'un sinistre inattendu, et qu'il faut constamment le prévenir, même dans une région moins à risque des intempéries de la météo. 

«Les crues printanières actuelles et les inondations sans précédent de l’année passée nous rappellent une chose: le Québec n’est malheureusement pas à l’abri de sinistres», concède en ce sens le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. 

«Les citoyens sont les premiers responsables de leur sécurité. Ils peuvent être soutenus par leur municipalité qui peut compter sur le soutien des ressources gouvernementales», ajoute-t-il, par voie de communiqué. 

Celui qui a annoncé, à la fin avril, qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections générales souhaite insister sur les petits gestes et la préparation à la maison, pour que le citoyen «soit prêt à toute éventualité». 

Des exemples? Se doter d'une trousse d’urgence qui contient des réserves d’eau potable ou encore de nourriture non périssable, par exemple, poursuit le ministre. Prévoir les articles essentiels pour subvenir aux besoins de sa famille pendant trois jours constitue aussi une bonne pratique à adopter. 

Lundi, 9h55, date à retenir

Son ministère souligne qu'il profitera également du contexte de cette semaine thématique pour tester le système Québec En Alerte, qui lui permet d'aviser rapidement les citoyens d'événements à menace réelle ou encore imminente.

Lundi, à 9h55, un message d'essai, précisant bien sûr qu'il ne s'agit pas d'une vraie catastrophe, mais bien d'un exercice, sera diffusé à la grandeur de la province, via les téléphones cellulaires des usagers connectés à la LTE, mais aussi à la radio, la télévision et sur le Web, de manière simultanée. 

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) souhaite ainsi vérifier la fiabilité de son programme, qui doit être réévalué de manière constante, à chaque année. 

Ce test sera d'ailleurs le premier à être diffusé sur des téléphones cellulaires, une nouveauté qui pourrait éventuellement faire face à des légers pépins informatiques. Rappelons que ce n'est que depuis le 6 avril dernier que ces alertes peuvent être acheminées via les réseaux LTE, au Canada. 

Au Québec, la sécurité civile est une responsabilité partagée entre le gouvernement provincial, les municipalités et les citoyens.