Ian Duval

La prison imposée à deux accusés du projet Gaspésie

Nicolas Bergeron et Ian Duval ont été condamnés à des peines de prison respectives de deux ans et neuf mois, ainsi que de trois ans et neuf mois de prison pour avoir été arrêtés en possession d’une importante quantité de stupéfiants dont ils ont reconnu avoir fait le trafic.

Une fois la détention provisoire retranchée, Duval doit passer encore 19 mois en prison, alors qu’il reste une peine de six mois et demi à servir pour Bergeron.

À LIRE AUSSI: Projet Gaspésie : deux accusés devraient plaider coupables

Saisie historique de cocaïne

La structure criminelle ciblée lors de la plus prolifique saisie de cocaïne à avoir été réalisée à Sherbrooke fournissait de la cocaïne à des vendeurs ou livreurs sur la route.

Les deux hommes de Sherbrooke avaient été arrêtés dans le cadre de l’opération anti drogue Gaspésie en mai 2018.

Duval avait été libéré après la première frappe policière avant d’être incarcéré la semaine suivant à la suite d’une perquisition à son logement du boulevard de Portland.

Ce sont des informations colligées dans le cadre de l’opération Gaspésie qui ont permis de frapper au 1471 du boulevard de Portland pour saisir une importante quantité de stupéfiants dans un logement loué par Ian Duval.

Ian Duval et Nicolas Bergeron ont plaidé coupables à des accusations de possession en vue d’en faire le trafic de cocaïne, de méthamphétamine et de trafic de ces substances ainsi que de possession d’arme prohibée et de recel entre décembre 2017 et mai 2018.

En plus de 3,75 kilos de cocaïne, dont deux kilos en bloc, les policiers ont trouvé 4,38 kilos de crack, 4664 comprimés de méthamphétamine, 115,72 grammes de méthamphétamine en poudre, plus de 26 000 $ en argent, un pistolet de calibre. 22 avec chargeur et munitions ainsi que huit sacs de un kilo vides, mais contaminés à la cocaïne.

Le ministère public a saisi les quelque 40 000 $ saisis auprès de Ian Duval, tandis que le véhicule de Bergeron a été saisi ainsi qu’une somme d’argent pour un montant dépassant les 55 000 $.

Des probations de deux ans ont été imposées aux deux accusés.

Les peines ont été imposées à la suite de suggestions communes faites par la procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté et les avocats de la défense Me Mylène Lareau et Me Marc-André Champagne de l’aide juridique.

Le dossier d’un seul accusé se trouve encore devant le tribunal à la suite de cette opération policière. Omar Hamroun doit revenir devant le tribunal le 15 novembre prochain.

Me Mylène Lareau défend Nicolas Bergeron, alors que Me Marc-André Champagne de l’aide juridique représente Ian Duval.