La police sévira pour forcer un meilleur partage de la route au Québec

Tous les services de police du Québec vont intensifier la surveillance des automobilistes, des cyclistes et des piétons dès demain, prêts à sévir contre ceux qui ont de la misère à partager la route.

Du 11 au 17 mai, la Sûreté du Québec (SQ) et les services de police de Québec et de Lévis, notamment, vont entre autres remettre davantage de contraventions lors d’une opération nationale concertée sous le thème «Chacun a sa place — La sécurité, une responsabilité partagée». 

«Les conducteurs doivent faire preuve d’une prudence accrue pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, qui sont vulnérables et sans protection, ont indiqué les corps policiers dans une déclaration commune. Quant aux piétons et cyclistes, il importe qu’ils adoptent également un comportement sécuritaire. Tous doivent cohabiter dans le respect des règles». 

Les policiers vont notamment augmenter la surveillance aux passages piétonniers, aux abords des pistes cyclables et dans les zones scolaires.

Ils vérifieront entres autres si les automobilistes respectent une distance sécuritaire avec les piétons et les cyclistes et si ces derniers respectent la signalisation avant de traverser une intersection, par exemple. 

Le plus récent bilan routier de la SAAQ, qui est aussi derrière cette opération, recense 80 morts chez les usagers vulnérables (piétons et cyclistes) en 2017, par rapport à 70 en 2016.

Les piétons et les cyclistes représentent 22 % des décès survenus sur les routes du Québec en 2017 et 12 % de l’ensemble des victimes de la route, ce qui comprend à la fois les morts et les blessés.