La nudité demeurera permise dans les vestiaires de Québec

La Ville de Québec n’a pas l’intention d’imiter Brossard, qui a fait parler d’elle cette semaine en interdisant la nudité dans les vestiaires de ses piscines municipales.

L’attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin, a indiqué au Soleil qu’une telle interdiction était loin d’être dans les cartons. «Il n’est pas question de légiférer en ce sens. Je comprends qu’à Brossard, ils avaient reçu des plaintes, mais ici on n’en a reçu aucune», a-t-il expliqué.

M. Nolin a aussi signalé que la nouvelle réglementation à Brossard précédait l’ouverture d’un nouveau complexe aquatique où les espaces seront universels, c’est-à-dire non divisés en vestiaires pour les hommes et les femmes, et avec des douches et des cabines individuelles.

«Ici, à Québec, nous n’avons pas ce genre d’installation, donc une telle réglementation ne s’avère pas nécessaire», a indiqué M. Nolin.

Si Québec n’a reçu aucune plainte concernant la nudité dans les vestiaires, Brossard en aurait reçu une dizaine en un an, ce qui aurait incité le conseil municipal à légiférer. Des citoyens ont salué la décision alors que d’autres l’ont critiquée.

L’Association des responsables aquatiques du Québec a affirmé que cette consigne de la Ville de Brossard était nécessaire pour préserver l’intimité et qu’elle était un avant-goût de ce qui attendait une majorité d’établissements aquatiques.