Geneviève Bélanger s’est fait mordre au coude et à la hanche.

La fille du député Gilles Bélanger attaquée par un chien

La fille du député Gilles Bélanger, Geneviève Bélanger, s’est fait attaquer par un chien, vendredi. Celle-ci a subi des blessures mineures à la hanche et au coude.

« Je n’ai pas eu de blessures graves, mais j’ai eu vraiment peur. Je ne voudrais pas que ça arrive à d’autres », mentionne Mme Bélanger.

« Je suis partie jogger en face de chez nous, raconte la victime. Je suis allé près du petit lac Magog. Il y avait deux gars en roller blade et ils avaient un gros chien en laisse. Quand il m’a vu, il s’est détaché et m’a sauté dessus. Il m’a mordue à la hanche et au coude. »

Geneviève Bélanger n’a pas dû se présenter à l’urgence après sa mésaventure. « J’ai deux bleus sur la hanche, où étaient les dents. Mon coude a saigné pas mal sur le coup, je l’ai désinfecté. »

La jeune femme pense que sa relation avec les chiens « ne sera plus jamais pareille ». « J’ai vécu de pires événements dans ma vie comme un accident de vélo, mais j’ai quand même peur. Tantôt je faisais du vélo et j’ai entendu un chien. Je me suis dit “est-ce qu’il va partir et va me mordre le mollet ?” Aujourd’hui, j’y repensais », dit-elle, mentionnant ne pas avoir reconnu la race de la bête.

Mme Bélanger n’a pas porté plainte au service de police.

Gilles Bélanger

De son côté, Gilles Bélanger n’était pas à l’aise de commenter la situation à La Tribune. Il a cependant fait une déclaration sur Facebook. « J’en reviens pas... ma grande fille se fait attaquer par un chien qui se défait de son Halti et de ses maîtres et lui saute dessus et la mord au bras et à la hanche... elle est traumatisée et les proprios réussissent à maîtriser leur chien et ma fille ébranlée, paniquée, part à courir vers chez elle sans se retourner.

« Je lui ai dit de dénoncer, mais pas facile sans pouvoir identifier clairement.

« J’espère que ces proprios réalisent que leur chien est dangereux... ma grande fille de 33 ans est en grande forme, imaginez un enfant... la hauteur de la hanche et bras... pour des enfants, c’est la tête que les chiens visent.

« Les nouvelles règles sont claires.

« J’ai toujours en mémoire la “joggeuse” de Potton... et ça me glace! »

Le statut de Gilles Bélanger a été supprimé depuis.

+

Le propriétaire des chiens à Potton a été arrêté

Le propriétaire des trois chiens qui ont attaqué et grièvement blessé la joggeuse Dominique Alain, à Potton en mars, a été arrêté, a appris La Presse canadienne.

L’individu a été arrêté par la Sûreté du Québec (SQ) et son dossier est présentement examiné par le Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui déterminera si une accusation de négligence criminelle causant des lésions corporelles sera portée.

La SQ a indiqué avoir procédé à une arrestation le lundi 26 août, en précisant que la personne avait été interrogée la semaine dernière et remise en liberté sous conditions. Le corps policier refuse toutefois de confirmer qu’il s’agit du propriétaire des trois chiens en cause dans ce dossier.

Le 29 mars, Mme Alain courait sur le chemin de l’Aéroport, à Potton, lorsque les chiens se sont rués sur elle. Elle a subi de graves blessures et gardera des séquelles de sa mésaventure. Des travaux ont dû être effectués à sa résidence afin de l’adapter à sa nouvelle condition physique.

Après cet incident, le canton de Potton avait demandé à la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie de mener une évaluation comportementale des trois animaux. La SPA a déterminé qu’ils étaient anormalement agressifs et trop dangereux pour être remis à leur maître.

Celui-ci ne s’est pas opposé à l’euthanasie de ses trois chiens. La Presse canadienne