Prince Rogers Nelson a succombé à une surdose accidentelle de fentanyl le 15 avril 2016.

La famille de Prince poursuit son médecin

MINNEAPOLIS — Les proches du défunt chanteur Prince ont intenté une poursuite contre le médecin qui a prescrit des comprimés contre la douleur au musicien, accusant le professionnel de la santé de ne pas avoir soigné la vedette pour sa dépendance aux opioïdes et donc d’être responsable de sa mort survenue il y a deux ans, a annoncé un avocat vendredi.

Prince Rogers Nelson a succombé à une surdose accidentelle de fentanyl le 15 avril 2016.

Selon les autorités, le Dr Michael Schulenberg a admis avoir prescrit de l’oxycodone, un autre opioïde, à l’artiste quelques jours avant son décès en utilisant le nom de son garde du corps afin de protéger sa vie privée.

Le médecin conteste cette version des faits, et ce, même s’il a versé 30 000 $ US en lien avec une infraction à la loi fédérale pour avoir prescrit un médicament illégalement.

La poursuite déposée cette semaine devant la cour du district du comté de Hennepin soutient que le Dr Schulenberg et d’autres personnes avaient «l’occasion et le devoir au cours des semaines ayant précédé la mort de Prince de diagnostiquer et de traiter la dépendance de Prince aux opioïdes, et de prévenir son décès, ce qu’ils n’ont pas fait».

Selon la poursuite, qui a d’abord été rapportée par ABC News, la famille de l’interprète de «Purple Rain» réclame des dommages-intérêts non précisés excédant 50 000 $.