Anthony Kavanagh
Anthony Kavanagh

La crise vue par... Anthony Kavanagh, humoriste, chanteur, animateur et acteur 

La pandémie de la COVID-19 a durement secoué la communauté artistique. Tout comme plein de leurs concitoyens, chanteurs, dramaturges, auteurs et compagnie ont vu leurs vies bouleversées. Les journalistes des six coopératives ont eu le goût de savoir ce que la situation changeait dans leur pratique, leur quotidien, mais aussi ce que la crise suscitait comme réflexion. Certains nous en ont parlé, d’autres ont pris la plume pour vous en faire part.

«Quelle chance on a d’avoir toute cette technologie à notre disposition. D’avoir les Skype, WhatsApp, Messenger, Facebook et les réseaux sociaux. Juste l’Internet, la télé, la radio. On a une pléthore de différents moyens [de communiquer] et de se divertir. 

C’est là aussi où on voit que l’art est un besoin essentiel de l’humain. C’est dans des moments comme ça qu’on le réalise. J’espère qu’en sortant de ça, le gouvernement va investir encore plus dans l’art au Canada et au Québec. […]

Je vois la créativité des gens et ça nous remet en question sur pas mal de choses. C’est un bon moment pour se retrouver afin de savoir qui on est vraiment et de voir quelles sont nos priorités dans la vie. 

J’ai l’impression que ça va peut-être donner un coup à la télé. En ce moment, tout est simple. Les chanteurs font ça dans leur salon. Tout le monde est obligé d’être authentique. C’est bien de faire des shows à grand déploiement, mais là, on ne peut pas trop se cacher. On lève le voile, donc on est obligé d’être authentique. T’es chez toi, en t-shirt, cerné, avec les enfants qui courent partout. Mais les chanteurs vont chanter leurs chansons, les humoristes vont faire des capsules… On fait ça avec les moyens du bord et tout le monde est content quand même. Ça divertit quand même. C’est un gros pensez-y-bien.»