«Invitation acceptée, et désolé pour la confusion! On a hâte de vous rendre visite lors d’un futur séjour à Québec.» Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau a répondu positivement à l’invitation à manger des propriétaires du restaurant Chez Jules.

Justin Trudeau ira manger au restaurant Chez Jules

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a accepté l’invitation à manger des propriétaires du restaurant Chez Jules, établissement du Vieux-Québec qu’il avait fermé par erreur dans un discours tenu vendredi à Québec.

«Invitation acceptée, et désolé pour la confusion! On a hâte de vous rendre visite lors d’un futur séjour à Québec.» Le PM a répondu positivement à l’invitation lundi sur la page Facebook de l’entreprise. 

Vendredi, M. Trudeau a parlé des effets négatifs de la pénurie de main-d’œuvre dans la région de la capitale devant des membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Il a illustré son propos en rappelant la fermeture récente de la résidence pour personnes âgées Le Royaume, rue de la Faune. Il a ensuite enchaîné en alléguant que le restaurant Chez Jules, dans le Vieux-Québec, «avait connu le même destin». 

Dubitatif devant cette affirmation, Le Soleil a fait un appel à l’établissement pour se faire confirmer qu’il était toujours ouvert. La confusion vient peut-être du fait qu’il avait été obligé de fermer un vendredi l’été dernier pendant le Festival d’été à cause du manque de personnel. 

Dimanche, le copropriétaire du restaurant, Marc-Antoine Doré, a remis les pendules à l’heure, tout en conviant le premier ministre à venir s’attabler lors d’une éventuelle visite. 

«Comme tous les restaurateurs, nous avons constamment des difficultés à trouver du personnel, mais notre restaurant est ouvert sept jours sur sept. On invite d’ailleurs le premier ministre Trudeau à venir manger Chez Jules avec toute son équipe, lors de son prochain passage à Québec», faisait-il savoir par voie de communiqué.

Petit clin d’œil à la situation, M. Doré ajoute que le manque de personnel l’a obligé à embaucher l’été dernier le chef français Arnaud Thenot, autrefois chef responsable des dignitaires à La Rotonde à Paris, le restaurant préféré du président français Emmanuel Macron. Comme quoi, son établissement peut sans aucun problème accueillir des chefs d’État.