Deux personnes ont été blessées gravement dans cet incendie de la rue Saint-Jacques, à Louiseville.

Incendie dans un immeuble à Louiseville

Un immeuble de six logements de la rue Saint-Jacques à Louiseville a été la proie des flammes en fin de journée mardi. Deux personnes ont été transportées au centre hospitalier par ambulance.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux, le feu faisait rage au troisième étage de l’édifice et tous les occupants étaient sortis par leurs propres moyens. Une trentaine de pompiers de Louiseville, de Maskinongé et de Yamachiche ont répondu à l’appel. L’aide des municipalités voisines était essentielle étant donné les conditions hivernales extrêmement difficiles. «La température n’aide pas. On a beaucoup de pompiers et de personnel alors on peut faire des rotations rapides, ce qui leur permet d’aller se reposer à la chaleur. Tout le monde met l’épaule à la roue», mentionnait Marcel Lupien, directeur du service incendie de Louiseville.

Vers 17 h, les sapeurs tentaient toujours de limiter la propagation de l’incendie alors que le feu longeait les murs et la toiture. Il y avait encore beaucoup de travail à faire selon le directeur qui estimait que l’édifice était une perte totale. «La soirée va être longue! On en a pour une bonne heure et demie pour maîtriser l’incendie. Par la suite, on va procéder au déblai et on va éteindre les petits feux qui courent un peu partout.»

L’immeuble à logements situé juste à côté de celui incendié a fait l’objet de vérifications mais n’a nécessité aucune évacuation. Certains locataires avaient tout de même décidé de quitter les lieux.
«À ce temps-ci de l’année, les fenêtres sont fermées, ils ne sont pas incommodés pas la fumée. Nous avons également utilisé l’appareil d’élévation pour arroser entre les deux bâtisses pour s’assurer qu’il n’y ait pas de connexion», précisait M. Lupien.

Si tous les occupants avaient pu sortir de l’édifice, les pompiers ont tout de même sauvé un petit chat qui se trouvait sur les lieux. La bête a été remise à son propriétaire.

Marcel Lupien, directeur du service incendie de Louiseville
Un chat a été sauvé du brasier par les pompiers et remis à son propriétaire.

Aux premières loges

Les habitants de l’immeuble voisin du brasier surveillaient le combat à partir de leur fenêtre. Sylvie Contre, sa mère Céphise Marchand et Madeleine Gagnon, trois des résidentes
rencontrées par Le Nouvelliste n’étaient pas inquiètes outre mesure de la situation. «On va être correctes», lançait Mme Gagnon qui estimait avoir été bien rassurée par les pompiers.

«On a eu plusieurs appels d’amis qui nous invitaient à aller dormir chez eux. J’ai trouvé ça très gentil», soulignait Mme Contre. La dame avait d’ailleurs invité l’une des sinistrées à se réfugier chez elle en attendant les secours. «Elle est sortie rapidement et elle n’avait que sa jaquette et son manteau sur le dos. On ne pouvait pas la laisser dehors».

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, était bien attristé de l’événement et invitait les citoyens à la prudence. «On ne sait pas encore la cause de cet incendie, mais, avec cette température, il faut faire attention notamment pour ne pas surchauffer. Mieux vaut se mettre un autre chandail», mentionnait-il tout en remerciant les autres municipalités pour l’aide apportée.