Trois bâtiments ont laissé place à un immense amas de débris au cœur du village de Saint-Wenceslas comme on peut le voir sur cette photo prise lundi.

Incendie à Saint-Wenceslas: «C’est un village défiguré»

TROIS-RIVIÈRES — Au lendemain du sinistre qui a détruit trois bâtiments au cœur de leur village, lundi, en fin d’après-midi, les résidents de Saint-Wenceslas constataient l’ampleur des dommages, mardi.

Deux résidences et un garage attenant à l’une d’elles ont été rasés par les flammes, au coin des rues Principale et Hébert, laissant place à un immense amas de débris.

«C’est certain qu’il va y avoir un grand ménage à faire. C’est un village défiguré», déplore Léo Leblanc, maire suppléant de Saint-Wenceslas. La maison à laquelle le garage était attenant était probablement centenaire, estime M. Leblanc. «C’est un gros immeuble qui prenait beaucoup de place. Ce matin, ce n’est plus ça. Il ne prend plus de place. C’est à peu près deux pieds de débris d’épais. » Il espère évidemment que les propriétaires vont rebâtir. «Nous, comme municipalité, on a les oreilles ouvertes. On va être là pour les supporter du mieux qu’on peut. »

Un des deux bâtiments abritait deux locataires qui se retrouvent donc à la rue. L’un d’eux a été pris en charge par la Croix-Rouge. Quant à l’autre maison, elle était inhabitée. Des rénovations étaient en cours.

La situation aurait toutefois pu être encore plus désastreuse. Avec les forts vents qui soufflaient lundi soir, les flammes auraient pu s’étendre bien davantage. «Tout s’est embrasé le temps de le dire. Il ventait sûrement de 40 à 50 km/h. Ça aurait pu se propager beaucoup plus. Il y a des façades [revêtement] de maisons qui ont fondu à cause de la chaleur du feu», raconte M. Leblanc. Des vitres ont aussi éclaté. 

Une situation qui a évidemment inquiété grandement les résidents voisins du brasier. «Quand tu vois les pompiers arroser ta maison pour ne pas qu’elle brûle et que tu vois les flammes se diriger chez vous, ça commence à être dangereux. Tout ce que les pompiers pouvaient faire c’est de limiter les dégâts. Ils se sont acharnés à sauver les bâtiments autour, et ils en ont sauvé deux, sinon trois. » Heureusement, personne n’a été blessé.

Rappelons qu’une trentaine de pompiers ont combattu les flammes. Les services incendie de Saint-Célestin, de Saint-Léonard-d’Aston et de la Régie intermunicipale de sécurité incendie Bulstrode, à Sainte-Eulalie ont assisté leurs confrères de Saint-Wenceslas. «Tout ce que j’ai à dire aux pompiers c’est bravo. Ils ont fait un excellent travail», mentionne M. Leblanc.

Le feu aurait pris naissance dans le garage en raison de travaux.