Incendie à Magog: Un couple perd deux commerces

MAGOG — Manon Savoie pensait pouvoir profiter d’une journée de congé bien méritée mardi. Au lieu de cela, elle a assisté à la destruction de son commerce, qui était situé en bordure de la rue Principale, à Magog.

« J’ai appris qu’il y avait un feu ce matin quand Ginette Pradella, du Cinéma Magog, m’a appelée. Je suis sous le choc. Ça prend des années d’efforts lorsqu’on veut se monter un inventaire comme commerçant. Heureusement, je suis assurée. Mais il va falloir attendre avant que je puisse annoncer si je redémarre mon commerce ou pas », a confié Mme Savoie mardi en matinée.

À LIRE AUSSI: Des milliers de Magogois affectés par l’incendie majeur [VIDÉO et PHOTOS]

«Incendie historique» à Magog: «Le ciel était rouge» [PHOTOS]

Levée des mesures d’urgence à l’hôpital de Magog

La copropriétaire du commerce Amorosa, qui écoulait des produits naturels fabriqués à partir de roses, était d’autant plus affectée que son conjoint, Richard Blouin, possédait une boutique à l’intérieur du même immeuble qu’elle. « C’est dur parce qu’on est frappés tous les deux », a-t-elle reconnu. 

Pour sa part, le Magogois Robert Thibodeau a soudainement été réveillé au petit matin après que le courant se soit interrompu dans son logement, situé à un jet de pierre du lieu du sinistre.

Manon Savoie et Richard Blouin.

«La radio s’est arrêtée»

« Je dors avec la radio ouverte et, à un moment donné, elle s’est arrêtée, a-t-il raconté. J’ai regardé dehors et j’ai vu un très gros nuage de fumée. Ça ne donnait pas envie de sortir, surtout que des tisons volaient dans les airs. J’ai alors pensé que le commerce Pomerleau gaz propane était tout près et j’ai eu peur qu’une explosion se produise. J’ai donc quitté mon logement pour aller me mettre en sécurité à la caserne. »

Habitant au centre-ville de Magog depuis plus de 10 ans, Robert Thibodeau a aussi rappelé qu’un autre incendie a détruit le restaurant Guacamole y tequila ces derniers mois. Ce restaurant était situé tout près des immeubles ravagés par les flammes mardi.

Il perd tout

Gordon Barkshire résidait quant à lui à l’intérieur d’un des trois immeubles qui ont été détruits par les flammes. Mais il n’a pas vécu de réveil brutal tôt en matinée puisqu’il a dormi chez un membre de sa famille pendant la nuit de lundi à mardi.

« L’immeuble était déjà par terre à mon arrivée ce matin. Ça faisait trois ans que j’habitais là avec ma blonde. On a tout perdu, je n’ai pas de travail et on n’était pas assurés. Ce qui est bien par contre, c’est que personne n’a été blessé parmi les locataires. Et puis on a l’aide de la Croix-Rouge, ce qui est vraiment apprécié. »

Possédant un bureau au centre-ville de Magog, la notaire Line Couture n’a pas subi de lourdes pertes à cause de l’incendie. Mais elle était très peinée par les événements.

« Je l’aime, notre centre-ville. Ça fait partie de ma vie quotidienne de me rendre dans le secteur touché aujourd’hui (mardi). Disons que ça remue des émotions. J’ai de la compassion parce certains subiront des pertes immenses. En plus, il y a des immeubles centenaires qui ne seront plus dans le décor », a confié Mme Couture.

À LIRE AUSSI: Le restaurant Guacamole y tequila a été démoli