Cette hausse ne constitue pas une surprise parce que les relevés scientifiques effectués à l’été 2018 en vue d’évaluer la biomasse de crabe des neiges avaient détecté une forte abondance, tant de crabes matures que de crabe juvénile. Le taux d’exploitation a conséquemment été fixé à 40,9 % de la biomasse adulte de 80746 tonnes métriques.

Hausse de 32% du crabe des neiges dans le golfe du Saint-Laurent

PASPÉBIAC — Le ministère fédéral des Pêches et des Océans annonce une hausse de 32,9% du contingent total de crabe des neiges dans le sud du golfe du Saint-Laurent en 2019 par rapport à l’an passé. Ce contingent s’établira à 32 480 tonnes métriques, comparativement à 24 439 tonnes en 2018.

Cette hausse ne constitue pas une surprise parce que les relevés scientifiques effectués à l’été 2018 en vue d’évaluer la biomasse de crabe des neiges avaient détecté une forte abondance, tant de crabes matures que de crabe juvénile. Le taux d’exploitation a conséquemment été fixé à 40,9 % de la biomasse adulte de 80746 tonnes métriques.

Les crabiers de plusieurs provinces évoluent dans le sud du golfe Saint-Laurent, du Nouveau-Brunswick en majorité, mais environ 30 % du contingent revient à des Gaspésiens et à des Madelinots.

Daniel Desbois, président de l’Association des crabiers gaspésiens, confirme que depuis la publication des relevés scientifiques il y a deux mois, le secteur du crabe des neiges s’attendait à de forts quotas.

«C’est vraiment exceptionnel dans le sens qu’on ne le prévoyait pas il y a un an. Le recrutement de crabe adulte a été très fort», note M. Desbois, qui suggère que l’approche de précaution dans la gestion du stock lors des dernières années pourrait diminuer les fluctuations de biomasse.

Daniel Desbois se montre prudent quant au prix qui sera versé par les usines de transformation. «Quand on regarde du côté nord de la péninsule [où la pêche est amorcée depuis le 28 mars], c’est encourageant».

Il affiche la même prudence au sujet d’une date de début de saison dans le sud du golfe. «Le golfe s’est libéré des glaces plus rapidement que prévu mais c’est l’encombrement dans les havres du Nouveau-Brunswick qui est déterminant dans ce cas. C’est encore incertain».

L’an passé, la pêche y a débuté le 28 avril. Ce pourrait être quelques jours plus tôt cette année mais cette décision se prendra en comité.

Bill Sheehan, vice-président de la firme de transformation E. Gagnon et Fils, de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, indiquait récemment que le prix au débarquement du crabe des neiges pourrait se situer à environ 5 $ la livre en 2019.

Si c’est le cas, la valeur des livraisons des crabiers gaspésiens et madelinots évoluant dans le sud du golfe pourrait avoisiner les 100 millions $ cette année, avant transformation.