Guillaume Lemay-Thivierge : « C’est le premier spectacle que je produis, le gros projet auquel je consacre beaucoup d’énergie ces temps-ci et dans lequel je jouerai aussi. »

Guillaume Lemay-Thivierge se lance dans le théâtre estival

Il est déjà acteur, conférencier, animateur, propriétaire d’une école de parachutisme. Voilà que Guillaume Lemay-Thivierge ajoute une corde à son arc et devient producteur d’une pièce de théâtre estival.

La création Fais-toi une belle vie sera présentée pendant la belle saison dans différents coins de la province. Pour l’instant, des représentations sont confirmées en 2018 à Gatineau, Saguenay et Victoriaville. La pièce sera aussi présentée à Saint-Hyacinthe en 2019.

« C’est le premier spectacle que je produis, le gros projet auquel je consacre beaucoup d’énergie ces temps-ci et dans lequel je jouerai aussi », dit celui qui parle d’un « show de famille » dans la mesure où il sera entouré, sur scène, de sa conjointe, Émily Bégin, et de sa fille, Charlie Lemay-Thivierge.

« Mon grand chum François Chénier sera aussi de la production, tout comme Sandrine Bisson. J’avais envie de me faire un Splendid à la façon de Thierry Lhermitte, c’est-à-dire de rassembler autour d’un même projet des gens que j’aime et avec qui j’avais envie de travailler. »

Il n’avait rien de bien concret en main lorsqu’il a tendu une perche à Yves Desgagnés.

« Je lui ai dit : « Je n’ai pas encore de texte, pas encore de salle. Accepterais-tu de faire la mise en scène? » Il a dit oui, en ne sachant rien du tout. Il est aussi le chef scénariste de la pièce, écrite par François Chénier. »

Les répétitions de ce qui s’annonce comme une comédie accessible commenceront ce mois-ci.

Chalet en gang

L’histoire, en résumé?

« C’est un gars de 40 ans qui traverse une période difficile, comme ça arrive à beaucoup de monde. Il est à bout et ses amis, pensant bien faire, ont l’idée d’acheter un chalet en gang pour l’aider à traverser cette mauvaise passe. »

On s’en doute, ça ira de mal en pis.

« Tout ça est raconté par la narratrice, une ado de 16, 17 ans qui les a espionnés tout l’été. Sa vision, pleine de recul, est vraiment intéressante. Souvent, c’est notre génération qui regarde aller les plus jeunes et qui se permet des commentaires. Là, les choses sont un peu inversées », dit celui pour qui c’est un grand bonheur de jouer aux côtés de son aînée. « C’est un réel privilège de travailler avec ma fille. Elle a envie de faire ce métier. Et elle a beaucoup de talent, sans quoi elle ne serait pas là », dit le comédien qui poursuit, en parallèle de ce projet, la tournée avec Ladies Night et les tournages pour Cheval-Serpent et Ruptures.