Le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, représente une centaine des travailleurs menacés par la situation financière difficile du groupe médiatique, dans les journaux quotidiens La Tribune, à Sherbrooke, et le Quotidien, à Saguenay.

Groupe Capitales médias : Unifor réclame une aide financière ciblée et urgente

MONTRÉAL — C'est au tour du syndicat Unifor de réclamer une aide financière «ciblée et urgente» du gouvernement Legault pour sauver les emplois des travailleurs des quotidiens du Groupe Capitales Médias et l'information en région.

Le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, représente une centaine des travailleurs menacés par la situation financière difficile du groupe médiatique, dans les journaux quotidiens La Tribune, à Sherbrooke, et le Quotidien, à Saguenay.

L'heure est grave en ce qui concerne l'avenir des six quotidiens régionaux du Groupe Capitales Médias, a affirmé le directeur québécois d'Unifor, Renaud Gagné. Il insiste pour que l'annonce d'une aide financière soit faite avant le début de la commission parlementaire sur l'avenir des médias, le 26 août.

La Fédération nationale des communications de la CSN, qui représente aussi des journalistes touchés dans ces quotidiens, s'est également inquiétée pour l'avenir des emplois, des journaux et de la diversité des voix en information.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec et la Fédération québécoise des municipalités ont également lancé un cri d'alarme.

Groupe Capitales Médias regroupe Le Soleil à Québec, Le Quotidien à Saguenay, La Tribune à Sherbrooke, La Voix de l'Est de Granby, Le Droit de Gatineau et Le Nouvelliste à Trois-Rivières. Ils sont tous clients de La Presse canadienne.