Le Dr Daniel Borsuk a dirigé une équipe multidisciplinaire pendant 4 ans avant la greffe effectuée en mai dernier.

Greffe du visage: Maurice Desjardins se porte bien

MONTRÉAL — Le sexagénaire qui a reçu une greffe du visage il y a quatre mois se porte bien, a précisé mercredi son équipe médicale.

Dans ce que les médecins qualifient de première canadienne, des chirurgiens de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont ont réussi à greffer un nouveau visage à Maurice Desjardins, un homme de 64 ans originaire de Gatineau qu’un accident de chasse avait gravement défiguré. L’opération, qui a duré 30 heures, a été pratiquée en mai dernier.

Selon l’équipe montréalaise, dirigée par le chirurgien plasticien Daniel Borsuk, M. Desjardins serait le plus vieux receveur au monde d’une greffe du visage.

Le Dr Borsuk, qui enseigne aussi à l’Université de Montréal, a indiqué que la délicate opération avait été le résultat d’années de travail concerté et méticuleux de l’équipe, mais aussi « du courage et de la coopération incroyables » du patient et de sa famille.

La délicate opération a nécessité l’expertise de plusieurs spécialistes et la collaboration de plus de 100 professionnels de la santé. La greffe a été rendue possible grâce à un donneur, avec la permission de sa famille.

Les responsables ont indiqué lors d’une conférence de presse, mercredi, que M. Desjardins se portait bien : il est maintenant capable de respirer sans trachéotomie, de mastiquer avec ses nouvelles mâchoires, de sentir et de parler correctement.

Depuis l’accident de 2011, M. Desjardins vivait constamment dans la douleur et l’isolement, malgré cinq chirurgies reconstructives. Les médecins ont souligné mercredi que la greffe lui avait offert la seule option pour que ses deux mâchoires, ses muscles faciaux, ses dents, ses lèvres et son nez soient restaurés.