Grande corvée de solidarité pour les sinistrés des inondations [PHOTOS]

Quelque 175 bénévoles ont répondu samedi à l’appel de la grande corvée de solidarité de la Ville de Gatineau, afin de ramasser les sacs de sable et les débris sur le terrain des sinistrés des inondations, et de placer le tout en bordure de rue.

Les bénévoles ont été dispersés dans les secteurs d’Aylmer, de Pointe-Gatineau et dans le district du Lac-Beauchamp, notamment.

C’est en utilisant le travail à la chaîne qu’ils ont défait les digues et qu’ils ont fait circuler les sacs de l’arrière des résidences jusqu’à la rue, le tout dans la bonne humeur.

La corvée, qui se déroule sur deux jours, aide beaucoup de citoyens seuls ou âgés qui n’ont pas les ressources ou les capacités pour se débarrasser des poches de sable pesant des dizaines de livres. Dans certains cas, on parle de milliers de sacs à déplacer.

«Il y a des personnes qui ont dans la soixantaine ou 70 ans ici», a précisé Yvon Barbeau, un citoyen de la rue Moreau.

La compagnie Taxi Loyal a formé une équipe d’une trentaine de bénévoles qui se sont affairés dans le secteur de Pointe-Gatineau, samedi matin. Alexandre Rizk, directeur général et vice-président de l’entreprise, a indiqué que la compagnie jugeait important d’aider la communauté.

«Nous sommes ici depuis 1985, et c’est grâce aux citoyens qui nous appellent, qui nous supportent, que nous sommes encore là. Nous voulons les aider alors qu’ils traversent une période difficile», a expliqué M. Rizk.

Une grande corvée de solidarité a lieu à Gatineau, ce week-end, en soutien aux victimes des inondations qui ont frappé la région ce printemps.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a fait la tournée des sites, samedi. La corvée de solidarité se poursuit dimanche, faut-il signaler.

«Nous avons un million de sacs à ramasser. C’est trois fois plus qu’en 2017. C’est certain qu’il y a de l’ouvrage en masse dimanche», a-t-il souligné.

L’implication des bénévoles permet d’exécuter le travail rapidement et sans trop fatiguer les sinistrés, déjà épuisés moralement.

«Ça fait déjà 50 jours qu’on est dans cette situation. Ça donne un coup de main pour qu’ils puissent se refaire une vie et reprendre leur maison le plus rapidement possible», a expliqué le maire Pedneaud-Jobin.

Beaucoup de gens qui aidaient les sinistrés sur certaines rues, samedi, n’ont pas attendu l’appel de la Ville pour ramasser les sacs de sable ou ne se sont tout simplement pas inscrits comme bénévoles. Il s'agissait de membres de la famille de sinistrés, ou des amis, qui ont prêté main-forte.

Quelque 125 cols bleus de la Ville de Gatineau étaient à l'oeuvre avec de la machinerie lourde pour déposer les sacs de sable dans des camions-bennes pour les transporter aux ateliers municipaux. Le sable pourra être réutilisé pour divers travaux.

Ottawa

La Ville d’Ottawa a elle aussi organisé sa corvée de ramassage de sacs de sable et de débris en fin de semaine pour les secteurs Cumberland et West Carleton. Toutefois, les bénévoles ne semblent pas s'être rués dans les quartiers ciblés. 

«Que faites-vous cet après-midi ? Si vous avez du temps à donner, nous avons besoin de plus de bénévoles pour aider avec les sacs de sable et le nettoyage dans West Carleton, Bay et Cumberland», a lancé sur Twitter le conseiller municipal du quartier West Carleton-March, Eli El-Chantiry.