Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec a indiqué que sa décision de mettre fin au contrat de Gilbert Sicotte avait été prise «à la lumière des conclusions d’une enquête indépendante menée à la suite d’allégations de harcèlement psychologique dévoilées en novembre dernier.

Gilbert Sicotte perd son emploi au Conservatoire

Le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec met fin au contrat de travail de Gilbert Sicotte comme professeur.

L'organisation a indiqué mardi que la décision avait été prise «à la lumière des conclusions d'une enquête indépendante menée à la suite d'allégations de harcèlement psychologique dévoilées en novembre dernier».

La direction du Conservatoire a soutenu être rapidement intervenue auprès du professeur visé dès qu'elle a été «saisie de la nature de la situation», et avoir amorcé des démarches pour la tenue d'une «enquête objective approfondie».

À l'automne, Gilbert Sicotte avait été relevé temporairement de ses fonctions, le temps de faire le point sur le sujet.

L'agence artistique qui représente le populaire acteur a indiqué mardi après-midi que M. Sicotte n'accordait pas d'entrevue pour le moment.

Radio-Canada affirmait en novembre avoir interrogé une vingtaine d'anciens élèves de M. Sicotte disant avoir été victimes ou témoins de harcèlement psychologique, d'abus de pouvoir et de violence verbale depuis que l'acteur a commencé à donner des cours au conservatoire, il y a 25 ans.

Ces allégations ont été prises «très au sérieux» par la direction, selon le Conservatoire, qui a remercié «ceux et celles qui ont collaboré de près ou de loin à cette enquête». Faisant valoir une situation «impliquant des cas personnels», le Conservatoire a dit ne pas avoir l'intention de la commenter davantage dans l'espace public.

L'établissement de formation supérieure en arts de la scène fondé en 1942 a affirmé que les pensées allaient aux personnes «qui ont manifesté avoir vécu des moments difficiles».

«Le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec a le souci d'offrir un climat d'apprentissage et de travail sain. Nous avons de nombreux mécanismes internes en place pour que les élèves et les employés puissent faire entendre leur voix; il est primordial pour nous d'être à leur écoute», a souligné par communiqué Marc Lalonde, directeur général du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec.

M. Lalonde a affirmé que le Conservatoire n'endossait aucune forme de harcèlement ou d'abus «en tout temps et en tout lieu».

Le Conservatoire a souligné l'existence de sa Politique en matière de harcèlement, d'intimidation et de violence, permettant à une personne victime ou témoin d'un acte inapproprié de le signaler de manière confidentielle.

L'établissement a aussi fait valoir des «appréciations des enseignements» réalisées chaque année par les élèves.

Le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec est formé de neuf écoles spécialisées en musique et en art dramatique établies dans sept villes : Gatineau, Montréal, Québec, Rimouski, Saguenay, Trois-Rivières et Val-d'Or.