Il est recommandé aux personnes les plus vulnérables de s’équiper d’un masque pour affronter les gaz lacrymogènes.

G7: prudence avec les gaz lacrymogènes!

Les armes de contrôle de foule utilisées par les forces de l’ordre, comme le poivre et les gaz lacrymogènes, ne sont pas sans risques, prévient l’Association des chimistes et biochimistes du Québec, en marge du Sommet du G7 : «On appelle les gens à la prudence.»

Il n’est pas question de s’immiscer dans le volet politique du dossier, précise le président Yvan Ouellet. Les scientifiques ne se prononcent pas en faveur ou contre l’utilisation de cet arsenal. Et ne veulent freiner les citoyens dans l’exercice de leur liberté d’expression.

M. Ouellet tient cependant à mettre en lumière les observations publiées dans la littérature érudite : «Les risques d’exposition à ces substances sont sous-estimés.»

Des écrits «abondants» relatent les atteintes immédiates lorsqu’une personne est en contact avec ces produits. Des atteintes qui peuvent être sévères : lésion à la cornée, troubles respiratoires, blessures si le projectile touche le corps…

Les désagréments physiques sont toutefois généralement de courte durée, poursuit M. Ouellet. 

Zones d'ombre

Il y a cependant encore beaucoup de zones d’ombre du côté des risques à la santé, des retombées à moyen et long termes. «Il faut que les citoyens sachent que, lorsqu’ils s’exposent, ils s’exposent à un risque inconnu.»

Le chimiste recommande donc aux plus vulnérables — asthmatiques, personnes à mobilité réduite, femmes enceintes… — d’en tenir compte. Voire de s’équiper d’un masque qui leur permettra de s’éloigner si les policiers décidaient de sortir l’artillerie. «On ne sait pas si ça va être utilisé. On agit de manière préventive.»

M. Ouellet aurait aimé pouvoir connaître la composition chimique des munitions de contrôle de foule qui pourraient être projetées à Québec ou La Malbaie durant le Sommet du G7 afin de pousser plus loin l’analyse et pouvoir informer plus en détail la population. La Gendarmerie royale du Canada a toutefois répondu négativement à sa requête, regrette-t-il.